Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gravis (« grave, digne, lourd »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
grave graves
\ɡʁav\

grave \ɡʁav\ masculin et féminin identiques (superlatif : gravissime)

  1. Qui peut avoir des conséquences fâcheuses.
    • Ce qui est plus grave, c'est que, d’auteur en auteur, les hypothèses sont devenues des certitudes et l'on peut lire dans des ouvrages de vulgarisation les plus étonnantes affirmations, jamais vérifiées, jamais critiquées, prises un jour à la source du possible et entraînées depuis dans le flot de l’indiscutable. — (André Leroi-Gourhan, Les religions de la préhistoire, Presses universitaires de France, 1971, p. 144)
    • Une maladie, une blessure grave.
  2. Qui agit, qui parle avec un air sage, avec circonspection et dignité.
    • La voix du négociant — merrains, traverses de chemin de fer et bois de mine — a quelque chose d’insolitement grave. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Avoir un visage grave.
  3. Qui exclue toute idée d’enjouement, de plaisanterie, de gaieté.
    • […] debout près de la barre, Jean Donnard, grave et sombre, se signa, comme il avait coutume de faire chaque fois qu’il partait vers le large. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Il essaya de donner un tour moins grave à la conversation.
    • [...] le major, grave comme un chirurgien qui va couper une jambe... — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. XIX, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
  4. (Musique) Lent, majestueux, solennel.
  5. (Musique) Qui est de fréquence basse, en parlant d’une note.
  6. (Musique) (Par extension) Se dit d’un instrument qui a la propriété de produire facilement des notes essentiellement graves.
    • Une guitare grave.
  7. (Physique) (Vieilli) Qui est soumis à la gravité.
    • Un corps grave posé sur un plan est mis en mouvement par toute force si petite soit-elle, ce qui incline ce plan. — (Héron d'Alexandrie; « Les mécaniques ou l’élévateur »; traduit par Carra de Vaux de la version arabe de Qostâ Ibn Lûqâ)
  8. (Argot) Qui est atteint gravement.
    • Je retrouve devant l'entrée de mon immeuble la petite agitation nocturne habituelle : bicraves et camés graves qui se fixent dans la tasse Decaux dont ils ont bricolé le mécanisme ouvrant la porte coulissante. — (Paul Smaïl -Casa, la casa, page 165, Éditions Balland, 1998)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Adverbe Modifier

Invariable
grave
\ɡʁav\

grave \ɡʁav\

  1. (Argot) (Familier) Beaucoup ; très ; excessivement.
    • À leur contact on renouvelait notre provision de mots en circulation chez les jeunes, dont ils nous transmettaient l’usage à bon escient, nous permettant de pouvoir intégrer à notre vocabulaire « j’hallucine grave », « un truc de ouf », d’être dans la même énonciation des choses qu’eux. — (Annie Ernaux, Les années, Gallimard, 2008, collection Folio, page 199.)
    • Mes gamins y m’manquent grave, dites-leur qu'on se capte la semaine prochaine ici, au supermarché, tiens, prends ça !... 20 keusses, c'est pour la note ! — (Ferréz, Manuel pratique de la haine, traduit du brésilien par Paula Anacaona, Paris : Anacaona éd., 2009)
    • D'habitude j'aime ça, le prof, M. Rullier, ça va, mais là je sais pas ce qu'il avait il était grave relou. — (Sylvain Pattieu, Des impatientes, Éditions du Rouergue, 2012)
    • Il était rentré dans une minuscule piaule, dont l'éclairage qui valait pas lerche reposait au père Lachaise, qui fouettait grave le chacal ! — (Jean-Louis La Carbona, Toubkal sur Saône, Éditions Edilivre, 2014, page 196)

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

Interjection Modifier

Invariable
grave
\ɡʁav\
  1. (Familier) Exprime une approbation évidente, incontestable ou authentique.
    • — T'aimes bien la musique classique ?
      Grave !
      — (Ivan Calbérac, Venise n'est pas en Italie, Éditions Flammarion, 2015)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

grave \ɡʁav\ masculin

  1. (Physique) (Vieilli) Corps soumis à la gravité universelle.
    • L’exemple de la géométrisation de la chute des graves ou des corps pesants est, sur ce point, tout à fait significatif. — (Michel Blay; « Sur quelques aspects de l’image de la science de Aristote à nos jours »)
  2. (Métrologie) Ancienne unité de mesure de poids (accélération due à la pesanteur), symbole G, définie comme « le poids d’un décimètre cube d’eau pure à 0 °C ». Le grave valait donc un kilogramme lorsque utilisé comme mesure de masse, ou environ 9,8 newtons lorsque utilisé comme mesure de force.
    • Le grave fut édicté par le décret de l’Assemblée du 1er août 1793, et disparut lors du décret du 7 avril 1795.
  3. (Musique) Son grave.
    • (Par ellipse) Passer de l’aigu au grave, du grave à l’aigu, etc.

Apparentés étymologiquesModifier

Nom commun 2Modifier

grave \ɡʁav\ féminin singulier

  1. Variante de grève.
    • La grave 0/40 est utilisée pour les fondations de circulation.
    • La pelle d'acier tomba sur la chaussée de toute la force du levier hydraulique. Les dents pénétrèrent jusqu'à la couche de graves et en arrachèrent une énorme plaque. — (Sylvain Tesson, Une vie à coucher dehors, Gallimard (folio), 2009, p. 32.)

DérivésModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe graver
Indicatif Présent je grave
il/elle/on grave
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je grave
qu’il/elle/on grave
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
grave

grave \ɡʁav\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de graver.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de graver.
    • Nous nous arrêtons dans ces citations si incomplètes, si difficiles à faire comprendre sans la musique et sans la poésie des lieux et des hasards, qui font que tel ou tel de ces chants populaires se grave ineffaçablement dans l’esprit. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de graver.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de graver.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de graver.

PrononciationModifier

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • grave sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du bas latin grava.

Nom commun Modifier

grave \Prononciation ?\ féminin

  1. Gravier, grève.

VariantesModifier

DérivésModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gravis par l’intermédiaire de l’ancien français grave.

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif grave
Comparatif graver
Superlatif gravest

grave \ɡreɪv\

  1. Grave, sérieux.

SynonymesModifier

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
grave
\ɡreɪv\
graves
\ɡreɪvz\

grave \ɡreɪv\

  1. Tombe (lieu où l’on enterre une personne morte).

DérivésModifier

PrononciationModifier

DanoisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

grave

  1. Creuser.

ItalienModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gravis.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
 positif 
Masculin et
Féminin
grave
\ˈɡra.ve\
gravi
\ˈɡra.vi\
 superlatif absolu 
Masculin gravissimo
\o\
gravissimi
\i\
Féminin gravissima
\a\
gravissime
\e\

grave \ˈɡra.ve\

  1. Considérable, grave, important, majeur.

SynonymesModifier

DérivésModifier

PapiamentoModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif Modifier

grave \Prononciation ?\

  1. Considérable, grave, important, majeur.

SynonymesModifier

PortugaisModifier