FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé de graver avec le suffixe -euse.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
graveur graveurs
\ɡra.vœʁ\
 
Mains d’un graveur travaillant le bois.
 
Un graveur de cd-rom pour ordinateur.

graveur \ɡra.vœʁ\ masculin (pour une femme on dit : graveuse)

  1. Homme dont la profession est de graver, marquer une matière à l’aide d’outils. (pour parler d'une femme, on dit graveuse)
    • Ainsi, quoiqu’il y ait un grand nombre de femmes qui professent, qui gravent, qui composent, qui traduisent, etc., on ne dit pas : professeuse, graveuse, compositrice, traductrice, etc., mais bien professeur, graveur, compositeur, traducteur, etc., par la raison que ces mots n’ont été inventés que pour les hommes qui exercent ces professions. — (Louis-Nicolas Bescherelle, Grammaire nationale, L. Bourgeois-Maze, Paris, 1834, p. 38)
    • Un art gardait le privilège de la sincérité dans le détail des figures nues : la gravure. On peut affirmer que depuis l’invention de l’estampe jusqu’au XIXe siècle la majorité des graveurs fut hostile à toute suppression. — (Pierre Louÿs, La statue de la Vérité, dans Archipel, 1932)
    • Graveur en pierres fines et en médailles.
    • graveur en caractères d’imprimerie, graveur sur métaux.
    • graveur sur acier.
    • graveur en douce, en eau-forte.
    • graveur sur bois.
    • graveur à la manière noire.
    • L’art du graveur.
  2. Appareil servant à graver.
    • Un graveur de DVD.

Apparentés étymologiquesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   graveur figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : typographie.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • graveur sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier