Ouvrir le menu principal

Wiktionnaire β

Sommaire

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe) (1527) Dérivé de grenouille avec le suffixe -er, dans le sens original de « barboter dans l’eau comme une grenouille », puis par extension « barboter dans le vin, ivrogner ». Le sens moderne de « frauder » apparaît peu avant 1945.

Verbe Modifier

grenouiller \ɡʁə.nu.je\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Désuet) Se baigner, nager, jouer dans l’eau.
  2. (Désuet) Ivrogner.
  3. (Familier) (Péjoratif) Intriguer ou manœuvrer pour obtenir un résultat à son avantage.
    • Nous en avons assez de ce jeu de cache-cache. Depuis des mois que nous grenouillons sur les pistes et dans les marais en croisant sans arrêt les traces d’une bande de fellouzes insaisissables […]. — (Bachaga Boualam, Les Harkis au service de la France, France-Empire, 1963, p. 165)
    • Grenouiller dans les affaires.
  4. Boire beaucoup d’eau [1].
  5. (Informatique) Cliquer sur les éléments graphiques d’un logiciel pour rechercher un traitement ou une fonctionnalité [2].
    • Grenouiller dans SAP.

DérivésModifier

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin grenouiller
\ɡʁə.nu.je\
grenouillers
\ɡʁə.nu.je\
Féminin grenouillère
\ɡʁə.nu.jɛʁ\
grenouillères
\ɡʁə.nu.jɛʁ\

grenouiller \ɡʁə.nu.je\

  1. Qui se rapporte aux grenouilles, qui ressemble à une grenouille.
    • Le Harmouth grenouiller (Clarias batrachus, nob. ; Silurus batrachus, Bl.) Le silurus batrachus de Bloch, pl. 370, fig. 1, ressemblerait assez à cette espèce de Java ; […] Bloch avait reçu ce poisson de Tranquebar, où les Tamoules le nomment tœli. — (Georges Cuvier, A. Valenciennes, Histoire naturelle des poissons, tome quinzième, Paris, 1840)
    • Le macroptéronote grenouiller.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
grenouiller grenouillers
\ɡʁə.nu.je\

grenouiller \ɡʁə.nu.je\ masculin

  1. (Vieilli) Lieu marécageux où se retirent les grenouilles. On dit plutôt maintenant grenouillère.
  2. (Ichtyologie) Autre nom du silure grenouille (Clarias batrachus, Linnaeus 1758).
    • Le charmuth habite dans le Nil ; on trouve le grenouiller dans l’Asie et dans l’Afrique. La calotte osseuse qui revêt le dessus de la tête du grenouiller, se termine en pointe par-derrière, et montre deux enfoncemens [sic]. — (Bernard-Germain de Lacépède, Histoire naturelle des poissons, tome cinquième, Plassan, 1798)

SynonymesModifier

TraductionsModifier

RéférencesModifier

  • [1] : Lorédan Larchey, Les Excentricités du langage, 1865
  • [2] : Damien Portier, Johnson & Johnson, 2012