FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De griffe, avec le suffixe verbal des verbes du premier groupe, -er.

Verbe Modifier

griffer \ɡʁi.fe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Égratigner d’un coup de griffe.
    • Le chat vit seul, il n’a nul besoin de société, il n’obéit que quand il veut, fait l’endormi pour mieux voir et griffe tout ce qu’il peut griffer. — (François-René de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, Penaud frères, 1849)
    • Elle s’écarta vivement car elle pensait que le chat chercherait à la mordre ou à la griffer, mais le chat ne fit rien de tout cela. — (André Caroff, Griffe de mort, Fleuve noir, 1963)
    • (Par analogie) Huguenin fit pénétrer son cheval au sein d'une épinaie. Le passage emprunté constituait une sorte d'étroit couloir dont on ne pouvait s'écarter sans se faire douloureusement griffer. — (Jean d'Aillon, L’Évasion de Richard Cœur de Lion: et autres aventures, Éditions Flammarion, 2015, chap. 7)
  2. (Eaux et forêts) Marquer avec une griffe.
    • On a griffé tant de baliveaux pour la coupe de bois.
  3. (Argot) Attraper, saisir.
    • Tout de même, avant de s’engager sur la chaussée pour aller griffer un bahut [=attraper un taxi], Tomate en eut l’impression, le Maltais avait balancé un petit coup de châsse rapide dans leur direction. — (Albert Simonin, Une balle dans le canon, Série noire, Gallimard, 1958, page 150)
    • Il se dit que c’est le moment de griffer le pognon, car icelui risque fort de lui passer devant le nose en lui envoyant des baisers. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Le Loup habillé en grand-mère, Fleuve Noir, 1962)
  4. (Commerce) Apposer un nom, une marque de créateur ou de diffuseur.
    • [...] certains sportifs ou artistes ( J. C. Killy, C. Goya, ... ) avaient un nom suffisamment porteur pour griffer des vêtements qu’ils ne fabriquaient et ne concevaient parfois même pas. — (Solange Montagné-Villette, Le Sentier, un espace ambigu, Masson, 1990, page 59)
    • Cependant, Cardin diversifie très tôt et plus largement son activité, griffant des parfums et beaucoup de créations très diverses. — (Jean-Claude Daumas (dir.), Dictionnaire historique des patrons français, Flammarion, 2010)
    • La tentation naturelle d’une marque fragile et pressée de gagner rapidement de l’argent est de « griffer » tout ce qui passe à sa portée, de multiplier les licences [...]. — (Vincent Bastien, Jean-Noël Kapferer, Luxe oblige, Eyrolles, 2012)

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

NéerlandaisModifier

Forme d’adjectif Modifier

griffer \Prononciation ?\ (Moins courant)

  1. Le comparatif, forme indéclinée, de grif.

PrononciationModifier