LatinModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien γρύλλος, grúllos (« cochon »).

Nom commun Modifier

Cas Singulier Pluriel
Nominatif grillus grillī
Vocatif grille grillī
Accusatif grillum grillōs
Génitif grillī grillōrum
Datif grillō grillīs
Ablatif grillō grillīs

grillus \Prononciation ?\ masculin

  1. (Entomologie) Grillon.
    • aranei sanies cum rosaceo aut per se in lana vel cum croco, gryllus cum sua terra effossus et inlitus. magnam auctoritatem huic animali perhibet Nigidius, maiorem Magi, quoniam retro ambulet terramque terebret, stridat noctibus. venantur eum formica circumligata capillo in cavernam eius coniecta, efflato prius pulvere, ne sese condat; ita formicae conplexu extrahitur. — (Pline l’Ancien, Naturalis Historia, 29)
      On emploie pour les oreilles l’humeur d’une araignée broyée avec de l’huile rosat, ou cette humeur seule dans de la laine, ou avec du safran; le grillon tiré de son trou avec la terre, en topique. Une grande puissance est attribuée à cet insecte par Nigidius, une plus grande par les mages, parce qu’il marche à reculons, perce la terre, et jette la nuit un cri aigu; on se le procure en jetant une fourmi, retenue à l’aide d’un cheveu, dans son trou, après en avoir auparavant soufflé la poussière pour qu’elle ne s’y cache pas; il saisit la fourmi, et on les retire tous les deux. — (traduction)
    • Gryllus nomen a sono vocis habet. Hic retro ambulat, terram terebrat, stridet noctibus. — (Isidore de Séville, Etymologiarum libri)
  2. (Art) Grylle.

VariantesModifier

RéférencesModifier