FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIe siècle) Dérivé de gros avec le suffixe -ier.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin grossier
\ɡʁo.sje\
grossiers
\ɡʁo.sje\
Féminin grossière
\ɡʁo.sjɛʁ\
grossières
\ɡʁo.sjɛʁ\

grossier \ɡʁo.sje\

  1. Qui n’est pas fin, qui n’est pas délicat.
    1. (Sens propre)
      • Les pois mûrs & secs sont un des légumes qui fournissent la purée la plus délicate, & l’aliment le moins grossier. — (Denis Diderot & Jean Le Rond d’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers, p.884)
      • Leur costume consistait en une grossière vareuse de laine noire connue dans tous les pays scandinaves sous le nom de « vadmel », un chapeau à vastes bords, un pantalon à lisère rouge et un morceau de cuir replié en manière de chaussure. — (Jules Verne, Voyage au centre de la Terre)
      • Des traits grossiers.
    2. (Figuré)
      • Les plaisirs grossiers : Les plaisirs des sens, par opposition aux plaisirs de l’esprit. On dit de même : Des désirs grossiers, des appétits grossiers, etc.
  2. Qui n’est pas fait avec délicatesse, avec soin.
    • Cet ouvrage de menuiserie est bien grossier.
    • Une sculpture, une architecture grossière.
  3. (Figuré) Qui a de la rudesse, qui manque de culture, d’éducation.
    • Mœurs grossières.
    • Langage grossier.
  4. Malhonnête, incivil.
    • Dire à quelqu’un les injures les plus grossières.
  5. (Figuré) Ce qui suppose beaucoup d’ignorance, de sottise, de déraison ou de maladresse.
    • Erreur grossière.
    • N’avoir de quelque chose qu’une idée grossière, que des notions grossières : N’en avoir qu’une idée imparfaite, que des notions vagues et confuses.
    • On dit, dans un sens analogue, Ne donner qu’une idée grossière de quelque chose.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Dérivé de gros avec le suffixe -ier.

Adjectif Modifier

grossier masculin

  1. Grossier, commun.

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844