Voir aussi : grumé

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1552) Apparait en français avec le sens de « grain de raisin » (la substance des grumes est composée d’une certaine chair et humeur propre à eulx, duquel on faist du vin), (1684) bois en grume. Du bas latin gruma (« écorce d’un fruit »), lui-même de grūmula (« cosse, coquille »), diminutif de gluma (« pellicule, écorce, balle »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
grume grumes
\ɡʁym\

grume \ɡʁym\ féminin

  1. (Exploitation forestière) Écorce laissée sur le bois coupé.
    • Bois de grume, en grume.
  2. (Biogéographie, Botanique, Ethnobiologie, Exploitation forestière) Tronc d’arbre abattu et ébranché et encore recouvert ou non de son écorce.
    • Vendre les bois en grume.
    • A l'orée, se dresse une scierie de faible importance qui débite en rondins et en grumes les troncs tombés sous la hache. — (Jean Ray, Harry Dickson, Le Mystère de la forêt, 1933)
    • À travers l’irruption de ce poids lourd dans un jeu jusque-là plutôt convenu, certains propriétaires ont découvert les incroyables profits qu’ils pouvaient tirer de l’export de grumes. — (Xavier Brouet, Les forêts se vendent à la Chine, Vosges Matin, 20 octobre 2017)
    • L’outil de production actuel pourrait permettre d’absorber des commandes supplémentaires. Ce manque de grumes, estimé à 20 %, pénalise la scierie. — (Eric Nurdin, « Un manque de grumes estimé à 20 % », Vosges Matin, 20 octobre 2017)
    • Un chantier-école de ce type sur le parvis de Notre-Dame, avec des dizaines de charpentiers équarrissant à la hache des grumes et taillant les bois manuellement selon les règles ancestrales du métier, permettrait aux entreprises de renouer le lien avec ce savoir-faire pluriséculaire, dans l’esprit et la continuité des chantiers des cathédrales. — (Frédéric Épaud, Charpente de Notre-Dame : stop aux idées reçues !, CNRS, le Journal, 18 juin 2019)
  3. (Bourgogne, Beaujolais) Grain de raisin.
    • Mais quand on hésite devant un cep, que l'on ne sait si c'est du noirien ou du gamet, on n'a qu'à prendre une grume de raisin et la mettre dans sa bouche; aussitôt on sent la pellicule épaisse, beaucoup de pépins, et un goût meilleur que si on mangeait du gamet (sic). — (Charles Garnier, Théorie pour l’amélioration de la culture de la vigne, éditions Storck, Lyon 1857)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Forme de verbe Modifier

Voir la conjugaison du verbe grumer
Indicatif Présent je grume
il/elle/on grume
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je grume
qu’il/elle/on grume
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
grume

grume \ɡʁym\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de grumer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de grumer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de grumer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de grumer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de grumer.

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gruma.

Nom commun Modifier

grume féminin

  1. Pépin de raisin.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier