FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

 Dérivé de guéer avec le suffixe -able

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
guéable guéables
\ge.abl\

guéable \ɡe.abl\ masculin et féminin identiques

  1. Que l’on peut passer à gué.
    • Voilà pourquoi il faut franchir les rivières sous la conduite d'un guide local qui connaisse les points guéables. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 11)
    • Son embouchure, à 32 ou 33 kilomètres au sud de Safi, est bloquée par une barre guéable à marée basse pendant presque toute l'année. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, page 185)
    • […]; mais la colonne resta bloquée à Dar El-Caïd Hafed par l’impraticabilité des pistes et des oueds. Ce ne fut que le 23, le Zegotta et le Mekkès étant devenus guéables, qu’elle put enfin quitter le territoire des Cherarda. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, page 215)
    • […] sans s’informer si l'onde
      Était ou guéable ou profonde.
      — (J.-B.-A. Clédon, Poésies diverses, tome Ier, Fables, livre Ier, V: Les deux enfans, Delaunay libraire, Paris, 1811, page 8)

AntonymesModifier

TraductionsModifier