Voir aussi : guerir

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIe siècle) guarir, d'abord au sens de « protéger, garantir ». Issu du vieux-francique *warjan, « défendre, protéger ».

Verbe Modifier

guérir transitif ou pronominal 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se guérir)

  1. Délivrer d’un mal physique.
    • Pyrrus, Roi des Epirotes, guérissoit[sic], dit Plutarque, tous les Rateleux en leur touchant seulement la rate avec le gros doigt de son pié[sic] droit ; […]. — (Jean Meslier, Le Testament, chap. XIII, édition de Rudolf Charles, t.1, p.81, 1864)
    • Elle est depuis dix-sept ans victime du principe de la plique polonaise qui produit tous ces ravages, j’en ai vu de plus terribles exemples. Or, moi seul aujourd’hui sais comment faire sortir la plique de manière à pouvoir la guérir, car on n’en guérit pas toujours. — (Honoré de Balzac, L’Envers de l’Histoire contemporaine, 1848, deuxièmae épisode)
    • M. A… G…, demeurant à Troyes, souffre depuis longtemps d’une entérite que différents traitements n’ont pu guérir. — (Émile Coué, La Maîtrise de Soi-même par l’autosuggestion consciente, éd. 1935, p.31)
    • (Par extension)En vertu de ce principe des homœopathes : similia similibus curantur, l’aconit, la stramoine, la jusquiame, seraient capables de susciter cette névrose chez l’homme ou l’animal bien portant, puisqu’ils prétendent la guérir par ces médicaments. C’est ce qui, croyons-nous, est à démontrer. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Sylvius avait déjà fait observer que les bœufs qui, pendant l'hiver, sont affectés de concrétions biliaires, se guérissent au printemps en mangeant les feuilles et les tiges de chiendent dans les pâturages. — (Le Chiendent - Triticum repens, dans la Revue de thérapeutique médico-chirurgicale, Paris : Dr Martin-Lauzer, 1865, page 17)
  2. (Absolument) L’art de guérir.
  3. (Sens figuré) Délivrer d’un mal moral, de mauvaises habitudes, travers, passions, vices, etc.
    • Cela le guérira peut-être de son indiscrétion.
    • Cet enfant est parvenu à se guérir de la peur.
    • Il est guéri de son ambition. — Guérissez-vous de ce vilain défaut.
  4. (Intransitif) ou (Pronominal) Se délivrer d’un mal physique.
    • Il est dans les meilleures conditions pour guérir.
    • Il se guérira peu à peu.
    • (Par extension) Sa blessure ne guérit, ne se guérit guère.
    • (Sens figuré) On guérit difficilement de la peur.
    • Son cœur a trop souffert pour guérir, pour se guérir jamais.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier