Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De guerre avec le suffixe -ier.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin guerrier
\ɡɛ.ʁje\
ou \ɡɛ.ʁje\
guerriers
\ɡɛ.ʁje\
ou \ɡɛ.ʁje\
Féminin guerrière
\ɡɛ.ʁjɛʁ\
ou \ɡɛ.ʁjɛʁ\
guerrières
\ɡɛ.ʁjɛʁ\
ou \ɡɛ.ʁjɛʁ\

guerrier \ɡɛ.ʁje\ ou \ɡe.ʁje\

  1. Qui a rapport à la guerre.
    • Tu ne te souviens sans doute pas de moi, m'écrivait-il, mais il est impossible que tu aies complètement oublié nos petites aventures guerrières de l'été 1914, l'entrée en Belgique par Trélon, la rentrée en France, dare-dare, par Solre-le-Château, et cette sinistre nuit de Zorées, et cette traversée du bois du Nouvion, […]. — (Pierre Benoit, Boissière, Paris : chez Albin Michel, 1935, chap. 1)
    • Ce héros, la lance brandie en avant, l’oriflamme sacrée flottant au-dessus de sa tête, entra d’un élan fougueux dans la masse guerrière qui lui prêtait le flanc. — (Ivan Gobry, Charles VIII : Fils de Louis XI 1483-1498, Éditions Flammarion, 2012)
  2. Qui est porté à la guerre ; qui est propre à la guerre.
    • Le cabo­tinage était poussé par Murat jusqu’au grotesque, et les historiens n’ont pas assez remarqué quelle responsabilité incombe à Napoléon dans cette dégénérescence du véritable esprit guerrier. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. VII, La morale des producteurs, 1908, page 359)
    • Une âme guerrière.
  3. Qui a l’allure, l’apparence d’un homme de guerre.
    • Avoir l’air guerrier, la mine guerrière.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
guerrier guerriers
\ɡɛ.ʁje\
ou \ɡɛ.ʁje\

guerrier \ɡɛ.ʁje\ ou \ɡe.ʁje\ masculin (pour une femme on dit : guerrière)

  1. Celui qui fait la guerre et qui s’y plaît.
    • Mais, l’ayant vu une fois déployer sa force dans la bataille, il me semble que je le reconnaîtrais entre mille guerriers. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Hilperik entra à Paris sans aucune opposition, et logea ses guerriers dans les tours qui défendaient les ponts de la ville, alors environnée par la Seine. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • […]; les utopies sociales furent faites en vue de maintenir un noyau de guerriers homériques dans les cités, etc. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. V, La grève générale politique, 1908, p. 233)
    • N’avait-on pas vu, parfois des pachas turcs épouser leurs esclaves et de riches guerriers préférer leur servante à d’autre épouses plus magnifiquement parées ? — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Le garçon était assis, le dos à la porte, concentré sur l’écran de son ordinateur, sur lequel on voyait une sorte de guerrier bigorexique anéantissant des squelettes avec une épée disproportionnée. Il ne nous accorda même pas un regard. — (Luis Montero Manglano, L'Oasis éternelle, traduit de l'espagnol par Claude Bleton, éd. Actes Sud, 2018, chap. 4)
  2. (Soutenu) Soldat.
    • C’est notre première bataille, mais nous ébauchons instinctivement tous les gestes et les pensées que nous aurons une fois guerriers. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)

Variantes dialectalesModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • guerrier sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien occitanModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

guerrier \Prononciation ?\ masculin

  1. Ennemi, adversaire.
  2. Guerrier, combattant, soldat.

VariantesModifier

RéférencesModifier

  • François RaynouardLexique roman ou Dictionnaire de la langue des troubadours, comparée avec les autres langues de l’Europe latine, 1838–1844