guerroyer

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien français guerroier → voir guerre et -oyer.

Verbe 1 Modifier

guerroyer \ɡɛ.ʁwa.je\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Passer son temps à faire des opérations de guerre plus nombreuses que méthodiques et sans grande envergure.
    • Au bout de ce temps, fatigué de son inaction et voyant les souverains de l’Europe assez tranquilles entre eux, il était parti pour guerroyer contre les Sarrasins d’Espagne, à qui Alphonse XI, roi de Castille et de Léon, faisait la guerre. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
    • Comme tous ses compatriotes, il a été arrêté par Bonaparte lors de la guerre, car ce monstre-là ne peut se passer de guerroyer. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • […] ; Hilperik, profitant de l’absence de son frère Sighebert, qui guerroyait en Germanie, attaqua Reims à l’improviste, et s’empara de cette ville, ainsi que de plusieurs autres également à sa portée. — (Augustin Thierry, Récits des temps mérovingiens, 1er récit : Les quatre fils de Chlother Ier — Leur caractère — Leurs mariages — Histoire de Galeswinthe (561-568), 1833–1837)
    • Albert de Varangéville prit part aux croisades; après avoir guerroyé longtemps contre les infidèles, il désira revoir son pays de Lorraine. — (Gustave Fraipont, Les Vosges, 1895, éd. 1923)
    • Au début de 1925, mon pays vivait depuis déjà quatre ans une de ces aventures coloniales dont il a le secret. De mèche avec les Espagnols, il guerroyait dans le Rif contre un nommé Abd el-Krim, une sorte de terroriste nationaliste marocain. — (Jacques Franck, Le spermatozoïde octogénaire: une biographie optimiste, L'Harmattan, 2008, p. 13)

DérivésModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

guerroyer \ɡɛ.ʁwa.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Figuré) (Péjoratif) Harceler des personnes, pour ses principes.
    • Depuis fort longtemps, « on » se sert des Chrétiens pour vilipender, fustiger et guerroyer les Musulmans. — (Nas E. Boutammina, Sociologie du Français musulman : Perspectives d'avenir ?, BoD/Books on Demand, 2017, p. 27)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier