FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du normand viquet ou viket, lui même diminutif en -et du vieux norrois vík.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
guichet guichets
\gi.ʃɛ\
 
Guichet ouvert dans une porte cochère. (sens 1)
 
Le guichet d’une gare routière. (sens 1.c)

guichet \ɡi.ʃɛ\ masculin

  1. (Architecture, Menuiserie) Petite porte pratiquée dans une grande.
    • […] et, faisant traverser à Gurth une cour pavée, le fit sortir par un guichet pratiqué à la porte d’entrée, […]. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    1. (Menuiserie) Petite ouverture ou fenêtre pratiquée dans une porte, dans un grillage et par laquelle on peut parler à quelqu’un ou lui faire passer quelque chose, sans être obligé d’ouvrir la porte.
      • Le 24 avril 1917, de Tascher tente de s'évader. Un feldwebel couche dans la pièce voisine de la sienne et un petit guichet permet de voir ce qui se passe. — (Jacques Mortane, La guerre des airs : Traqués par l’ennemi, Baudinière, 1929, p.134)
    2. (En particulier) (Religion) Sorte de petit volet qui se ferme sur la jalousie du confessionnal, du côté du confesseur.
      • […] ; en fin de compte, il refusait de m’absoudre ; bien heureuse encore lorsqu’il ne me fermait pas brutalement, dès les premiers mots, le guichet du confessionnal, au nez. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    3. (Par extension) Ouverture pratiquée dans un mur ou aménagée dans une cloison à claire-voie par laquelle on communique avec les employés d’une administration ou d’une billetterie.
      • Jouer à guichet fermé.
      • J’ai si souvent fait buisson creux dans mes tentatives précédentes, que je n’ose plus me présenter au guichet de la gare. A quoi bon ? — (Charles Le Goffic, Bourguignottes et pompons rouges, 1916, p. 52)
      • Au musée des Arts Anciens du Namurois, la dame du guichet fut instantanément conquise par notre petite fille. « Comme elle est mignonne ! Une vraie arsouille ! » roucoulait-elle. — (Harry Pearson, Un géant au Plat Pays: Séjour chez les Belges, traduit de l'anglais par Sylvain Gilmont & Laure Harmegnies, Avin/Hannut : Editions Luce Wilquin, 2003)
      • Entre le bar à tacos « Les Pâques à Juarez » et celui à souchis « Le Mifouné », Choppard se présenta au guichet du kébabiste. Ce guichet n'est pas une image : Nourri en avait réellement installé un à sa devanture, un de récup’, complet avec hygiaphone et micro crachotant […]. — (Henry Meyer R., Un jaloux ne peut pas gagner: Un roman peu policier, éd. RomPol, 2017)
    4. (En particulier) (France) (Architecture) Quelqu’une des grandes ouvertures voûtées qui font communiquer les cours intérieures du Louvre avec l’extérieur.
    5. (En particulier)(Lyonnais, Alpes du Nord) Chatière.
  2. (Par métonymie) Lieu, comptoir où l’on peut demander un service ou acheter un billet.
    • Fidèle à son poste, il attendait derrière son guichet que le public vînt réclamer ses services. — (Jules Verne, Michel Strogoff, 1905, page 173.)
  3. (Mobilier) Portes d’une armoire, d’un buffet, en parlant d’armoires à l’ancienne mode.
    • Armoire à quatre guichets, à six guichets.
  4. (Cricket) Chacune des deux structures fabriquées en bois que le batteur doit défendre.
  5. (Internet) Interface permettant d’accéder aux services en ligne proposés par une entreprise ou une organisation.

DérivésModifier

TraductionsModifier

Traductions à trierModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • guichet sur l’encyclopédie Wikipédia  
  • guichet sur le Dico des Ados  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

guichet \Prononciation ?\ masculin

  1. Guichet.
    • Il ovri le guicet tant qu’il ot esgardé — (Aiol, édition de Normand et Raynaud, page 227. Fin du XIIe siècle.)