Voir aussi : Guignol

Étymologie

modifier
(XVIIIe siècle) De guigner avec le suffixe -ol. Ce mot lyonnais désigne littéralement « celui qui guigne, qui cligne de l’œil », puis Guignol, nom d’un personnage du théâtre de marionnettes, qui a l’habitude de jeter des regards furtifs de tous côtés[1]. Par métonymie, le théâtre de marionnettes où le personnage est donné en spectacle.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
guignol guignols
\ɡi.ɲɔl\
 
Représentation d’un théâtre de guignol, à Paris. (1)

guignol \ɡi.ɲɔl\ masculin

  1. Marionnette animée de l’intérieur par les doigts du marionnettiste.
    • Il avait l’air d’un guignol dans sa boîte, avec ses lunettes rondes et ses petits bras. Il ne lui manquait qu’un gourdin. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • 20 août 44 – On ne sort presque plus de chez soi : Paris est éteint et presque désert, à part les conciliabules de concierges et de commerçants qui disparaissent comme des guignols dans les embrasures dès que ça claque ! — (Benoîte et Flora Groult, Journal à quatre mains, Denoël, 1962, page 343)
  2. (Par métonymie) Petit théâtre de marionnettes comique dont Guignol est le principal personnage.
    • Un après-midi de septembre 1894, j’étais avec ma grand-mère, dans la galerie vitrée du Grand-Cercle d’Aix-les-Bains, en train d’assister à une représentation du théâtre Guignol. — (Pierre Benoit, La Chaussée des géants, 1922, Albin Michel, réédition Le Livre de Poche, page 7)
    • J’aperçus, à un tournant d’Oxford Street et d’une petite voie perpendiculaire, le spectacle suivant : un guignol français, de style ancien, d’un rouge aux filets d’or effacé, où se démenaient, avec le commissaire du Second Empire, un Polichinelle de l’exposition universelle de 1867 – un caniche noir, vivant, jappant et remuant la queue ! — (Léon Daudet, Souvenirs des milieux littéraires, politiques, artistiques et médicaux/Vingt-neuf mois d’exil, Grasset, réédition Le Livre de Poche, page 507)
  3. (Théâtre) Logette posée sur la coulisse ou sur la scène et où le directeur et les acteurs peuvent se tenir.
  4. (Par analogie) Pitre, clown.
    • Vas-tu arrêter de faire le guignol ?
    • – Je refuse d’admettre que mon fils fasse le guignol pour amuser la fille d’un poivrot. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, Le Livre de Poche, page 199)
    • Il l’accusa de « faire le guignol depuis cinq minutes », et le menaça d’un zéro de conduite, qui eût été le premier de sa vie scolaire. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, Le Livre de Poche, page 356)
  5. (Par extension) (Péjoratif) Spectacle vulgaire.
    • Il imaginait […] encore les deux plus petits donnant à Lucienne le guignol de leurs sales exhibitions. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 174)
  6. (Par extension) (Péjoratif) Personne ridicule ou involontairement comique.
    • — Je gueulerai si ça me plaît ! Je suis encore chez moi, sacrebleu. Et tu vas me faire le plaisir de déguerpir avec tes guignols, sans ça, je saurai bien trouver un manche de fourche qui ne soit pas vermoulu ! — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, chapitre 67, Robert Laffont, 1968)
    • Un guignol qui se fait passer pour un majordome d’importation m’accueille comme on écope d’une contravention de bon matin. — (Yasmina Khadra, Morituri, éditions Baleine, 1997, pages 23-24)
  7. (Par extension) (Péjoratif) Personne à qui l'on joue un tour, qui est dupée, dont on se moque.
    • Un responsable informatique de banque constate aussi que les dispositifs qu'il diffuse ont des conséquences problématiques sur le travail d'autrui : « Nous n'allons pas vers un allégement de la complexité du travail. Et celui qui traite ça, c'est le guignol derrière son guichet ! » — (Marie-Anne Dujarier, Le management désincarné, Enquête sur les nouveaux cadres du travail, La Découverte, 2015)
  8. (Marine) Triangle situé sur un plan horizontal, fixé à un mât par un de ses sommets, et qui permet de donner de la flèche vers l’avant aux haubans maintenant le haut du mât.

Dérivés

modifier

Vocabulaire apparenté par le sens

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier

Références

modifier