Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Faisait winder en ancien français, du vieux norrois vinda (« enrouler, tresser », « agiter, brandir ») → voir winden (« enrouler ») en néerlandais, to wind en anglais.

Verbe Modifier

guinder \ɡɛ̃.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se guinder)

  1. Hisser, treuiller, lever en haut par le moyen d’une poulie, d’un treuil.
    • Guinder un fardeau.
    • Guinder des pierres avec une poulie, avec une grue.
    • Il se fit guinder avec une corde au haut de la tour.
    • Nous grimpons à son cinquième étage ; et, par une échelle, nous nous guindons à un sixième, qui était un cabinet ouvert aux quatre vents, dans lequel il n’y avait que deux ou trois douzaines de bassins de terre remplis de diverses liqueurs. — (Montesquieu, Lettres Persanes XLV)
    • (Figuré) Le pape en est à se mordre les doigts de l’avoir guindé là où il est. — (Étienne-Jean Delécluze, Dona Olimpia, chapitre 3, Charpentier, Paris, 1843)
  2. (Marine) Hisser un mât au moyen de la guinderesse.
    • Guinder un mât de hune, de perroquet, etc.
  3. (Figuré) Se dit en parlant de l’esprit et des choses d’esprit où une certaine recherche d’élévation s’accompagne de raideur.
    • Guinder son style.
    • Se guinder à de grands sentiments.
    • Se guinder à l’éloquence, au beau langage.
    • Discours guindé.

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

guinder \Prononciation ?\

  1. (Marine) Guinder (hisser un mât).

VariantesModifier

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier