Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Vers la fin du XVIIème siècle) Du guarani güirá désignant le guira cantara (Guira guira) ainsi que plusieurs autres espèces dans les dialectes de la famille tupi-guarani, comme le tangara guira (Hemithraupis guira) (pour qui le nom spécifique a été retenu), et de nombreuses autres espèces telles le tangara à gorge noire (Lanio aurantius), le guit-guit céruléen (Cyanerpes caeruleus), etc.. Une liste détaillée des espèces qui étaient autrefois appelées du nom de güirá (guira en français) a été fournie entre autres par le naturaliste français Bory de Saint-Vincent (1778-1846) dans son Dictionnaire classique d'histoire naturelle[1]. De façon générale, le nom de guira a été retenu par les naturalistes du XVIIIème siècle des amérindiens de langue tupi ou guarani, et employé jusqu'au XIXème siècle pour désigner de multiples oiseaux de diverses familles sans lien de parenté étroits, e.g. appartenant principalement aux thraupidés (e.g. tangaras) et aux cuculidés (e.g. coucous).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
guira guiras
\gwi.ʁɑ\
 
Le guira cantara (Guira guira), seule espèce existante de guira.

guira \ɡwi.ʁɑ\ masculin

  1. (Ornithologie) Genre monospécifique d'oiseau de la famille des cuculidés (coucous et genres apparentés), très commun dans les forêts du Brésil, de couleur brun et chamois, à huppe orangée hirsute, se tenant souvent en petites bandes (jusqu'à une vingtaine) d'individus, et dont plusieurs traits de comportement le rapprochent des anis, avec lesquels il socialise volontiers.
  2. (Ornithologie) Nom spécifique d'une espèce de tangara (Hemithraupis guira, le tangara guira) des forêts humides de l'Amérique du Sud à l'est des Andes.
  3. (Ornithologie) (Désuet) Ancien nom vernaculaire d'origine tupi-guarani donné par les naturalistes du XVIIème au XIXème siècle à divers genres non apparentés d'oiseaux tropicaux d'Amérique du Sud et même d'Afrique (par corruption d'autres vernaculaires), comme le tangara à tête noire (= guira beraba, Lanio aurantius), le coua huppé (= guira acangatara, Coua cristata), le piaye écureuil (= guira payé, Piaya cayana), etc.

NotesModifier

En biologie, le nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. En français, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs au genre.
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut expliciter le fait que l’on ne parle pas d’individus, mais que l’on veut parler de l’espèce, du genre, de la famille, de l’ordre, etc.

HyperonymesModifier

(simplifié)

HyponymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Guira (Oiseaux.net)
    1. — (Jean Baptiste Geneviève Marcellin Bory de Saint-Vincent, Dictionnaire classique d'histoire naturelle, Volume 7, Paris: Rey et Gravier, 1825, p. 592)
    2. — (A. B. H. Ferreira, Novo Dicionário da Língua Portuguesa. 2ème éd., Rio de Janeiro: Nova Fronteira, 1986. p.135)