FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin gula (« gorge, gosier »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
gulaire gulaires
\ɡy.lɛʁ\

gulaire \ɡy.lɛʁ\

  1. (Histoire naturelle) Qui appartient à la gueule.
    • Des rainettes, ces petites grenouilles vertes, bien connues des paysans, qui, chassant l’air des poumons dans leur poche gulaire, produisent un concert si bizarre. — (Henri de Parville, Journal Officiel 4 juin 1873, page 3553, 1ière colonne)
    • Anderson a depuis trouvé des Échis provenant des Indes chez lesquels il existe plus de 160 plaques, de telle sorte qu’on doit réunir les deux espèces. Le caractère invoqué par Duméril et Bibron, et consistant dans la longueur plus ou moins grande du sillon gulaire, n’a également pas d’importance. — (Alfred Edmund Brehm, L’homme et les animaux. Les reptiles et les batraciens, adapté par Henri-Émile Sauvage, J.-B. Baillière et fils, Paris, 1889, p. 480)

RéférencesModifier

Tout ou partie de cet article est extrait du Dictionnaire de la langue française, par Émile Littré (1872-1877), mais l’article a pu être modifié depuis. (gulaire)