Voir aussi : Gulpe

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie obscure.
  1. Apparenté à gueules (« rouge ») avec le sens de « pourpre, rouge foncé » : le pourpre est tantôt métal, tantôt couleur en couleur héraldique avec un \p\ inexpliqué. En faveur de cette hypothèse, la proximité de son synonyme guse et gosier.
  2. Apparenté à goupil (« renard, animal roux »). En faveur de cette hypothèse, la fréquence des fourrures en couleur héraldique → voir vair, sable et hermine.
  3. Apparenté à « guinple », variante orthographique de guimpe en ancien français, notamment dans l'expression « guinple porprine » (→ voir proprin), désignant une étoffe vestimentaire. Or, en ancien français, « pourpre » a perdu son sens étymologique, ayant évolué en « écru, sans teinture », pour qualifier des étoffes. C'est de là que provient le qualificatif « propre » désignant les textiles lavés, initialement sans intention d'être teints. La couleur héraldique « pourpre » ancienne, n'était en fait ni rouge, ni violet, mais généralement d'une teinte allant du gris au brun. La gulpe héraldique représenterait donc à l'origine... un « tourteau de tissu ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
gulpe gulpes
\ɡylp\
 
Armoiries avec 10 gulpes

gulpe \ɡylp\ masculin

  1. (Héraldique) (Rare) Meuble représentant un disque de couleur pourpre dans les armoiries. Il s’agit de l’ancien nom du tourteau de pourpre. À rapprocher de besant, besant-tourteau, buse, guse, heurte, œil de faucon, ogoesse, plate, pomme, somme, tourteau, tourteau-besant et volet.
    • Quelques auteurs anciens appelaient plattes les besants d'argent, et gulpes ou guses les tourteaux de pourpre. — (Le Bibliophile français, 1868)
    • De sinople à dix tourteaux de pourpres (gulpes), bordés d’or, ordonnés 4, 3, 2 et 1 ; au chef ondé d’argent chargé d’une feuille de chêne de sable, posée en fasce, le pétiole à senestre, qui est de la commune de Nailly de l’Yonne → voir illustration « armoiries avec 10 gulpes »

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier