Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin hospitalia signifiant « chambres pour les hôtes », puis « refuge pour les indigents », en passant par l’ancien français ospital.
Le mot est surtout lié au concept d'hospitalité, d'accueil des malades, des indigents et des mourants, tâche réservée pendant le Moyen Âge aux ordres religieux hospitaliers dans des locaux qui se sont longtemps appelé indifféremment hospice ou hôpital. Voir aussi hôtel.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hôpital
\o.pi.tal\
hôpitaux
\o.pi.to\
 
L’hôpital de Grenoble (France).

hôpital \o.pi.tal\ ou \ɔ.pi.tal\ masculin

  1. (Médecine) Établissement de production de soins et de services liés à la santé où les malades et les blessés sont soignés.
    • Thorsavn possède un hôpital moderne que lui envieraient bien des arrondissements de Paris et un Sanatorium pour les tuberculeux. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Oui, sans doute, il est pitoyable que des personnes aisées occupent indûment des lits dans les hôpitaux. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Hôpital général.
    • Les médecins d’un hôpital.
    • Se faire soigner à l’hôpital.
    • Lit d’hôpital.
    • Service d’hôpital.
    • Hôpital militaire, établissement où sont reçus et traités les militaires malades et blessés.
    • L’hôpital du Val-de-Grâce.
    • Vaisseau-hôpital ou bateau-hôpital, se dit d’un vaisseau disposé pour recevoir et traiter les malades.
  2. (Par hyperbole) Maison où il y a plusieurs personnes malades.
    • C’est un hôpital !

NotesModifier

Durant la guerre de 1914-1918, on a appelé :

    • Hôpitaux militaires complémentaires, Les hôpitaux subordonnés aux hôpitaux militaires ;
    • Hôpitaux auxiliaires de la Croix-Rouge française, Les hôpitaux installés et entretenus par l’initiative privée, avec le concours et sous le patronage des sociétés de Croix-Rouge ;
    • Hôpitaux bénévoles, des formations étrangères et spécialisées ;
    • Hôpitaux mixtes, les hôpitaux civils où étaient reçus les malades militaires ;
    • Hôpitaux d’évacuation, les centres situés à l’arrière du front, où l’on amenait les blessés pour les répartir ensuite dans les hôpitaux de l’intérieur.

SynonymesModifier

DérivésModifier

Proverbes et phrases toutes faitesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • hôpital sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier