Voir aussi : hamác

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1762) Première publication tirée de l’italien amache (1525), lui-même emprunté au taïno de l’île Hispaniola (Haïti), par l’intermédiaire de l’espagnol hamaca (1519)[1].

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hamac hamacs
(h aspiré)\a.mak\
 
Illustration tirée d’un livre sur les voyages de Colomb.
 
Hamac de jardin.

hamac (h aspiré)\a.mak\ masculin

  1. Lit formé d’un morceau de toile ou d’un filet, suspendu horizontalement à deux points fixes par ses extrémités, de manière à pouvoir se balancer, dormir ou se reposer.
    • Un cadre pendu au plafond par quatre cordes, garni de quelques poignées de paille et d’un matelas des plus minces, allait me servir de hamac. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • […] elle avait aperçu quelques vêtements jetés en désordre dans un hamac et pendant au-dehors. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Il comprenait pourquoi il y a des escarpolettes, des hamacs, et projetait de s’en monter un avec des filets de pêcheur, qu’un de ses gardes avait saisis parce qu’ils n’avaient pas la largeur de maille. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 170)
    • J’avais vu des hamacs, dans des illustrations de Jules Verne ; ils étaient faits de toile rude, et suspendus sous le pont d’un navire par des crochets de fer. J’avais compris que l’inventeur de ces lits, mollement balancés par la houle, avait eu pour but de bercer les petits matelots, pour faire entrer leur mère dans leurs rêves. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 107)
    • Le hamac que j’avais sous les yeux était digne d’un amiral. C’était un vaste filet de soie mordorée, accroché à deux baguettes en bois de meuble, et garni de coussins d’un rouge brillant. Il était tendu entre deux acacias, dans une ombre bleue grêlée de grains de soleil que la brise faisait bouger. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 107)
  2. (Par analogie)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • hamac sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier