FrançaisModifier

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
harnois
(h aspiré)\aʁ.nwa\

harnois (h aspiré)\aʁ.nwa\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Variante de harnais.
    • En harnois des grands jours, Gérardine Éloi affectait une allure discrète tandis que Plantel, par ses attitudes, semblait prendre Gilles sous sa protection. — (Georges Simenon, Le Voyageur de la Toussaint, 1941)
    • Pour le bénéfice du secrétaire qui ramassait ses papiers avant d’aller copier dans la pièce voisine, le gros Philibert observa révérencieusement qu’on parlait beaucoup du courage des rebelles exécutés par ordre du duc (on en doublait d’ailleurs le nombre), mais pas assez de la fortitude de cet homme d’État et de guerre mourant sous le harnois de son maître. — (Marguerite Yourcenar, L'Œuvre au Noir, Troisième Partie « La prison », chapitre « L’acte d’accusation », Gallimard, Paris, 1968, page 332)

NotesModifier

Il n’est plus usité, dans l’acception « armure d’un homme d’armes », que dans les expressions figurées :

Voir aussiModifier

  • harnois sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Du vieux norrois hernest (« provisions pour l’armée »), composé de herr (« armée » → voir her « sergent » et de nest (« provisions »).

Nom commun Modifier

harnois \aʁ.nwe\ masculin

  1. Arme, armure, engin, outil.
    • Wistasce en le foriest estoit
      Le harnas au conte espioit
      — (Eustache le moine, XIIIe siècle, édition de Francisque Michel)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)
  2. Bagage.
    • Mult veissiez herneis floter — (Wace, Le Roman de Rou, XIIe siècle, édition d’Andresen)
      La traduction en français de l’exemple manque. (Ajouter)

DérivésModifier

RéférencesModifier