FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

D'une racine indoeuropénne ghrebh (« saisir ») dont est issu le latin harpaga (« grappin », « harpon »), harpagare (« voler »), le verbe carpere (« saisir ») ; l'anglais grab ou grasp.

Verbe Modifier

harper (h aspiré) \aʁ.pe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Musique) (Vieilli) Jouer de la harpe.
    • Même en l'absence des ménestrels on entendait donc de la musique dans les châteaux du moyen âge; on chantait, on harpait, on viélait, […]. — (Louis Boutié, Un seigneur au XIIIe siècle, Jean de Joinville, Mame, 1897, page 177)
    • Il cachait sa harpe, sa seule consolation, dans un arbre creux. Mais, quand le jour était beau, il s’empressait de la prendre et harpait pour son plaisir. — (Jean Frappier, Histoires, mythes et symboles, Droz, 1976, page 209)
  2. (Vieilli) Saisir avec la main en agrippant fortement avec les doigts.
    • Il reçut si mal sa raillerie , qu'il la souffletta; elle le prit à la barbe; ils se harpèrent , […]. — (Paul Scarron, La précaution inutile, dans Le Roman comique de Scarron: suivi de ses Nouvelles tragi-comiques, Mars, Paris, édit. 1825, t.2, p.239)
    • Le même soir, quelques officiers de la commune enfoncèrent sa porte, visitèrent ses papiers, ses effets, harpèrent ce qui pouvait leur convenir et apposèrent les scellés sur les portes. — (Une agonie de soixante-quinze jours: journal inédit de Louis-Marie Debost - août 1793-avril 1794, page 54, Librairie Académique Perrin, 1932)
    • Il leur jetait deux ou trois poignées de bijoux sur le tapis, et il riait de les voir courir à quatre pattes pour harper ces cadeaux en présence de leurs maris. — (Roger Peyrefitte, Les Juifs, troisième partie, chap. VIII ; Librairie Flammarion, Paris, 1965, page 302)
  3. (Équitation) (Intransitif) Lever une des jambes de derrière plus haut que l’autre sans plier le jarret, en parlant d’un cheval.
    • Une marque de cet embarras est que la plupart des Chevaux qui harpent, d'abord que le jarret est échauffé, c'est-à-dire quand ils ont fait cinq ou six pas , ils ne harpent plus : arrêtez un moment que le jarret ne se refroidisse, […]. — (Jacques de Solleysel, Le parfait mareschal: qui enseigne a connoistre la beauté, la bonté et les défauts des Chevaux, Pierre Emery, Claude-Marin & Saugrain, Paris, 1723, p.480)
  4. (Maçonnerie) Disposer les pierres, les parpaings ou les briques dans un angle.
    • L'emploi de la pierre permet la création d'ouvertures plus aléatoires mais les chaînes appareillées, qui encadrent les baies et harpent les angles du bâtiment, donnent un rythme à la façade. — (Pierre Thiébaut, Modifier, créer des ouvertures, page 58, Eyrolles; 2011)
  5. (Pêche) Attraper un poisson avec un harpeau.

DérivésModifier

TraductionsModifier

saisir

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • harper sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe Modifier

harper \Prononciation ?\

  1. Harper.
    • Cantent et harpent, vïelent cil jongler — (Hervis de Metz, édition de E. Stengel, p. 321, 1200-25)

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

 

ÉtymologieModifier

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
harper
\Prononciation ?\
harpers
\Prononciation ?\

harper \Prononciation ?\

  1. Harpiste.
  2. Symbole irlandais représentant une harpe.

BretonModifier

Forme de verbe Modifier

harper \ˈharpɛr\

  1. Impersonnel du présent de l’indicatif du verbe harpañ/harpiñ.