Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) De l’ancien bas vieux-francique *hard (« branche ») par l’ancien français hart.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hart harts
(h aspiré)\aʁ\

hart (h aspiré)\aʁ\ féminin

  1. Espèce de lien fait d’osier, ou d’autre bois fort souple, dont on lie les fagots, les bourrées, etc.
    • …des chênes bien droits, bien drus, du bois de marine extra. Ils les attachaient sur des futailles, en radeaux que reliaient l'un à l'autre des harts grosses comme des poignets d'enfants, des harts que seul savait fabriquer le Baptiste Chapelle. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • …on laisse le bout supérieur de ce mât déborder le soin pour pouvoir y attacher, avec des harts, des playons, au bout desquels sont pareillement attachées de grosses pierres, qui empêchent que le vent n'emporte la pointe de la meule. — (Henri-Louis Duhamel Du Monceau, Éléments d'agriculture, t.2, 1762)
    • Le saule, le peuplier, le noisetier, l'aune, le bouleau, le hêtre et le chêne, sont les essences de bois que l'on doit préférer pour les fascines, les harts, clayons et piquets, à employer pour la confection des matériaux de sape. — (Joseph Laisné, Aide-mémoire portatif à l'usage des officiers du génie, 1839)
  2. Corde avec laquelle on étranglait les criminels.
    • On lui donna certaine somme.
      Il devait au bout de dix ans
      Mettre son âne sur les bancs ;
      Sinon, il consentait d’être en place publique
      Guindé la hart au col, étranglé court et net,
      Ayant au dos sa Rhétorique,
      Et les oreilles d’un Baudet
      . — (La Fontaine, VI, 19, Le Charlatan)
    • Vous avez fait là, drôle, une réponse qui mériterait la hart ! Savez-vous à qui vous parlez ? — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • — Oui, à mort ! hurlèrent une centaine de furieux, comme si la grande masse leur eût donné la réplique.
      — A la hart! à la hart ! cria le grand ensemble ; vive le roi !
      — Non ! non ! pas de potence ! cria la majorité, vive Colbert!
      — (Alexandre Dumas, Le vicomte de Bragelonne, t.1)
    • Ces considérations nous portaient donc à croire que l’histoire des bouts de corde était le produit de l’imagination de quelque amateur de l’horrible, de ces gens qui ne peuvent voir une hart se balançant à une branche d'arbre sans que leur esprit frappé ne mette un pendu au bout, avec des corbeaux décrivant leur affreuse courbe autour du supplicié pour en choisir les meilleurs morceaux; […]. — (Corneille Trumelet, Une page de l'histoire de la colonisation algérienne : Bou-Farik, Alger : chez Adolphe Jourdan, 1887, p. 5)
    • Et de par le roi, le cri fut fait à son de trompe, par tous les carrefours, que les aventuriers, gens de peu, faux mendiants et traîneurs de rues, vidassent les lieux, sur peine de la hart. — (Marcel Schwob, Les Boute-feux, dans Cœur double, Éditions Ollendorff, 1891, p. 196)
  3. (Par extension) (Arts) Chevillette de fer en demi-cercle et fixée à la muraille, sur laquelle le gantier et le peaussier passent et étirent les peaux.

VariantesModifier

SynonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • \aʁ\Note : h aspiré, « la hart » et non « l’hart ».

HomophonesModifier

AnagrammesModifier

Voir aussiModifier

  • hart sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

De l’ancien bas vieux-francique *hard (« branche »), apparenté à l’allemand Hardt (« massif boisé de France et d'Allemagne, au nord des Vosges »).

Nom commun Modifier

hart féminin

  1. Branche.
  2. Osier, branche flexible.
  3. Corde de bois servant à mesurer.
  4. Cri pour exciter les chiens → voir hare pour le sens.
    • fy fy, a la hart, a la hart.

Dérivés dans d’autres languesModifier

RéférencesModifier

AfrikaansModifier

ÉtymologieModifier

Voir le néerlandais hart.

Nom commun Modifier

hart \Prononciation ?\

  1. (Anatomie) Cœur.

PrononciationModifier

AllemandModifier

ÉtymologieModifier

Du vieux haut allemand hard.

Adjectif Modifier