hausse-col

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

1460 - De houscot c'est à dire cotte pour le cou (en allemand Hals), altération du moyen néerlandais halskote (vêtement de cou).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hausse-col hausse-cols
(h aspiré)\os.kɔl\
 
2 - Un hausse-col d'officier.
 
3 - Un hausse-col de feldgendarme dans l'armée allemande.

hausse-col (h aspiré) masculin

  1. Partie d'une armure, le plus souvent en acier ou en cuivre, qui protège la base du cou.
    • Quand on se rappelle avoir vu passer aux mêmes endroits ces officiers gris, tout en hausse-cols et en casquette, […], cela vous fait tout de même quelque chose. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • « Ton visage n’est jamais si attirant que sous le casque et porté par le hausse-col. Les galons aussi te conviennent. Dès que tu as de l’or sur toi, tu glaces le sang. Et c’est ce qu’il faut. On sent que tu es un lion. » — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 266)
  2. (Histoire) (Militaire) Pièce métallique décorée, généralement en laiton, que portaient les officiers au cou à la fin du XVIIIe siècle et jusqu'au milieu du XIXe siècle environ.
  3. (Militaire) Dans certaines armées, plaque descriptive d'un grade ou d'une fonction.

DérivésModifier

PrononciationModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier