Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Dérivé du grec ancien, composé de ἑπτά, heptá (« sept ») et de ἡμέρα, hêméra (« jour »), littéralement « semainier ».

Nom propre Modifier

Singulier Pluriel
heptaméron heptamérons
\ɛp.ta.me.ʁɔ̃\

heptaméron \ɛp.ta.me.ʁɔ̃\ masculin

  1. Ouvrage composé de parties distribuées en sept journées.
    • S’il me fallait cependant indiquer une préférence et faire un choix dans ce captivant heptaméron, c’est le Droit du Seigneur que j’élirais, l’histoire de la douce et passive Lizaïc Malzenn, séduite par un affreux tyranneau de village nommé Bondiou, grosse de ses œuvres, abandonnée, jetée au ruisseau et qui pousse l’esprit de mansuétude jusqu’à faire saluer le gredin par son petit : « Dis : bonjour. Monsieur le maire ! » Et le récit aurait pu finir là. — (Charles Le Goffic, L’Âme bretonne, Édouard Champion, page 275)
    • Les femmes ne cherchent jamais dans un roman que leur propre secret et celui de leurs rivales. Un salon est toujours une sorte de cour d’amour ; il y a des décamérons et des heptamérons sur toutes les plages élégantes, et dans toutes les villes d’eaux. Nos Parisiennes cultivées se plaisent comme madame Pampinée, que nous montre Boccace, aux dissertations sur les exemples singuliers des sentiments tendres. — (Anatole France, Un cœur de femme dans La vie littéraire. Quatrième série, 1892)

TraductionsModifier

RéférencesModifier