hiérodule

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du grec ancien ἱεροδούλη, hierodoúlê, de ἱερός hiéros (« sacré ») et de δούλη doúlê (« esclave de sexe féminin »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hiérodule hiérodules
\je.ʁɔ.dyl\

hiérodule \je.ʁɔ.dyl\ masculin et féminin identiques

  1. (Antiquité grecque, Esclavagisme) Esclave du temple dédiée à un dieu ou une déesse particulière, avec une connotation fréquente de prostituée sacrée.
    • Les prêtresses d’Ishtar en Mésopotamie étaient des hiérodules.
    • À Corinthe, la hiérodule est la courtisane sacrée attachée au temple d’Aphrodite.
    • Les fidèles qui recherchaient l’accomplissement spirituel se rendaient au Temple, où ils s’accouplaient avec les prêtresses — ou hiérodules — pour expérimenter le divin à travers l’union charnelle. — (Dan Brown, Da Vinci Code, Traduction Daniel Roche, 2004)

TraductionsModifier

RéférencesModifier