Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Néologisme attribué (faussement) à Aristophane par Edmond Rostand dans sa pièce Cyrano de Bergerac, et composé des racines grecques des mots hippocampe, éléphant et chameau (κάμηλος, kámêlos).

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
hippocampéléphantocamélos
\i.pɔ.kɑ̃.pe.le.fɑ̃.to.ka.me.lɔs\

hippocampéléphantocamélos \i.pɔ.kɑ̃.pe.le.fɑ̃.to.ka.me.lɔs\ masculin, singulier et pluriel identiques

  1. Animal imaginaire auquel Cyrano de Bergerac, le héros d’Edmond Rostand, attribue un nez aussi long que le sien.
    • L’animal seul, Monsieur, qu’Aristophane
      Appelle hippocampéléphantocamélos,
      Dut avoir sous le front tant de chair sur tant d’os.
      — (Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte I, scène 4)
    • Ce petit noyau s’appelle le colliculus supérieur ou tubercule quadrijumeau supérieur. Délicieux vertige des termes anatomiques qui ne peut que faire songer à Edmond Rostand et à son fameux hippocampoélephantocamélos[sic] ! — (Lionel Naccache, Le Nouvel Inconscient : Freud, le Christophe Colomb des neurosciences, Odile Jacob, 2009, page 28)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Lyon) : écouter « hippocampéléphantocamélos [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier