FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1310) D’une onomatopée hoc [1], bruit d'un coup, d'un choc, précédé d'une aspiration → voir hic et hiccup en anglais.
Voir cependant l’ancien français hoquet (« secousse, hoquet ») clairement dérivé de l’ancêtre de hocher, ce qui en ferait le doublet de hochet.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hoquet hoquets
(h aspiré)\ɔ.kɛ\

hoquet (h aspiré)\ɔ.kɛ\ masculin

  1. Secousse, choc, heurt.
    • L'un contre l'autre jetés
      Au moindre hoquet qu’ils trouvent.
      — (La Fontaine, Fables, V, 2 : « Le pot de fer et le pot de terre »)
  2. Mouvement convulsif du diaphragme, qui s’accompagne d’une espèce de son articulé.
    • Des hoquets de dégoût convulsèrent de nouveau leurs faces hâlées, zébrées de rides : depuis un mois, ils avaient bu de l’eau dans laquelle mijotait ce noyé ; depuis un mois tout le pays s’abreuvait de cette pourriture. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Sa voisine avait le hoquet. Ce fut d’abord un hoquet discret, qui se contentait de soulever à coups réguliers sa poitrine, comme si son cœur lui aussi eût sonné midi, mais il éclata bientôt comme un sanglot, et il semblait que la vue du potage éveillât en elle des souvenirs désespérés. — (Jean Giraudoux, Provinciales, Grasset, 1922, réédition Le Livre de Poche, page 185)
    • « Il faudrait peut-être le faire dégueuler », dit-il.
      Honoré emporta son garçon dans la cour pour lui mettre un doigt dans la gorge. Le bruit des hoquets, puis de la coulée de délivrance, arriva jusque sur la table.
      — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 142)
  3. (Désuet) Empêchement.
    • M. de Retz se disposa à se faire recevoir au parlement ; il y trouva un hoquet auquel il n'avait pas lieu de s'attendre ; son habit fut contesté par les magistrats. — (Saint-Simon, 264, 38)

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Paris) : écouter « hoquet [o.kɛ] »

HomophonesModifier

Voir aussiModifier

  • hoquet sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

Ancien françaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de hocquier, hochier (« secouer ») avec le suffixe -et.

Nom commun Modifier

hoquet \Prononciation ?\ masculin

  1. Secousse.
  2. Hoquet, secousse du diaphragme.
  3. (Musique) Phrase harmonique dans laquelle une ou plusieurs parties étaient entrecoupées ou interrompues par des silences.
    • Les uns vont chantant le motet,
      Les autres font double hoquet.
  4. (Droit) Chicane, interruption, objection, difficulté → voir hoquelerie
    • Si eux se complaignent de ceux qui se sont entremis des impositions au temps passé ou d'aucuns nos officiers, faites leur sommerement et de plain oster tous houquez, fuites et cavillations. — (Ordonn. des rois, t. II, page 558)
  5. Intermittence.
    • a hoquets, par intermittence, à plusieurs reprises.
  6. Coup.
    • Iceluy Perrinet fist un petit hoquet de sa main au menton du dit Simon.
  7. Piège, surprise.

VariantesModifier

SynonymesModifier

RéférencesModifier