FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1407) Du moyen français houbelon, de houppe suffixé avec -elon et avec une sonorisation du \p\ en \b\ inexpliquée, de l’ancien français hoppe (« bière houblonnée »), du néerlandais hop.
L’ancien français hoppe (« bière houblonnée ») était en usage dans les parlers du Nord et en wallon et il a supplanté l’ancien judéo-français homlon (« houblon ») qui survit encore dans les toponymes des départements de l’Aisne et de la Somme ; de l’ancien bas francique *humilo de même sens → voir humle en suédois et norvégien, le latin médiéval en a tiré humulus (« houblon » 822). Le mot d’origine franque a été évincé par son concurrent néerlandais, ce dernier correspondant à une amélioration de la technique de la brasserie dans les Pays-Bas et en Flandre.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
houblon houblons
(h aspiré)\u.blɔ̃\
 
Le houblon (1).
 
Du houblon (2) frais.

houblon (h aspiré)\u.blɔ̃\ masculin

  1. (Botanique) Plante grimpante de la famille des Cannabacées, dont l’inflorescence femelle est employé dans la fabrication de la bière.
    • La fleur du houblon donnera la saveur et le parfum au vin d’orge. — (Charles Deulin, Cambrinus)
    • Le Chalet, garni d’une vigne vierge qui court sur le toit, est exactement empaillé de plantes grimpantes, de houblon, de clématite, de jasmin, d’azaléa, de cobéa. — (Honoré de Balzac, Mémoires de Deux Jeunes Mariées, 1842, chapitre XLVIII)
    • Aptères ou ailés sont combattus par pulvérisations de Dénéton, Méthyl, Méthonyl à base de Parathion ou bien Diméfox appliqué au pied du houblon contre la pyrale du maïs. — (Guy Gilly, Les plantes aromatiques et les huiles essentielles à Grasse, L’Harmattan, 2005, page 369)
  2. (Par métonymie) Ses cônes (inflorescences femelles ou infrutescences).
    • Les fleurs femelles du houblon, dont la réunion, à la maturité des fruits, forment des espèces de cônes, sont presque la seule partie usitée; ce sont elle qu’on administre, lorsqu’on prescrit le houblon. — (François Victor Mérat de Vaumartoise, Adrien Jacques de Lens, Dictionnaire universel de matière médicale et de thérapeutique générale, 1831, page 550)
    • En vérité je vous le dis, s’il existe en ce coin reculé de France un seul brasseur qui substitue encore au houblon un ersatz chimique, c'est bien grand malfaiteur, car l’Alsace, à elle seule, regorge en ce moment de houblon au point de ne savoir qu’en faire. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • L’introduction du houblon, à l’époque de Pépin le Bref, père de Charlemagne, change la donne. Avec ses qualités de préservation supérieures, le houblon permet de stocker la boisson et d’échanger la bière sur de plus longues distances.— (Emmanuel Garessus, L’histoire de la bière raconte celle du monde, des conquêtes et des impôts, Le Temps, 18 septembre 2017)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

  •   houblon figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : bière (boisson).

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • houblon sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier