houspiller

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

De l'ancien français houcepignier (« exprimer sa colère, maltraiter, pigner à l’aide d’un houssoir »).

Verbe Modifier

houspiller (h aspiré)\us.pi.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Tirailler et secouer quelqu’un pour le maltraiter, pour le tourmenter.
    • Tantôt c’était un béjaune (on appelait ainsi les nouveaux débarqués à l’Université) qu’il avait houspillé pour sa bienvenue. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • Une à une, elles vont appeler leur enfant resté dans le préau, ensuite elles se rejoignent à quelques pas de l’école et recommencent leur conversation, flanquées de leurs gamins qui se houspillent. — (Léon Frapié, La maternelle, Librairie Universelle, 1908)
    • Il empoigna Bert par l’épaule, et le secoua vigoureusement, […]. Le Prince le houspillait comme un simple soldat allemand. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 349 de l’édition de 1921)
    • Quand il apprend que le gouvernement […] a mis en mouvement une poignée d’hommes pour reprendre les pièces, il devine que l’opération échouera. Il présume que les envoyés de M. Thiers seront vigoureusement houspillés, qu’ils devront battre en retraite. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
  2. (Figuré) Maltraiter quelqu’un de paroles, le critiquer, le réprimander avec aigreur ou avec malice.
    • Il a été bien houspillé dans ce dernier pamphlet. - Ils sont continuellement à se houspiller dans leurs écrits.
    • La grande Anaïs, ravie, ricane, et se serre les côtes, comme si le rire la tordait, et houspille Marie Belhomme, qui gémit sans savoir se défendre. — (Willy [Henry Gauthier-Villars] et Sidonie-Gabrielle Colette, Claudine à l’école, Le Livre de Poche, 1900, page 52)
    • Mme Keller qui lui adressait des sourires sucrés, qui s’empressait avec servilité, qui houspillait à cause de lui les deux petites servantes !
      « Allons ! Lena !… Gredel ! Vous n’avez donc pas vu que M. Serge attend !… »
      — (Georges Simenon, Le Relais d’Alsace, Fayard, 1933, réédition Le Livre de Poche, page 51)
  3. (Zoologie) En parlant d'oiseaux ou de petits mammifères, attaquer, harceler collectivement un prédateur potentiel, de manière simulée ou non.
    • Seule une corneille noire poussée par cet incroyable aplomb qui singularise son espèce, s'était hasardée à houspiller le seigneur pour lui contester sa proie. Culotté le corvidé ! qui n'hésitait pas à tirer les plumes de la queue du convive pour le forcer à s'éloigner. Vite lassé par tant d'effronterie, l'aigle noir s'est brutalement retourné, bec grand ouvert, ailes déployées, au comble de l'irritation. — (Patrice Costa, L’Étang-roi, Paris : Éditions Messene & Jarville-la-Malgrange : J. de Cousance, 1997)
    • Plusieurs espèces de petits oiseaux comme le merle émettent des cris d'alarme lorsqu'ils détectent la présence d'un prédateur potentiel. Ces cris incitent les voisins à venir houspiller, un comportement qui menace l'intrus et souvent le fait fuir. — (Luc-Alain Giraldeau, Frédérique Dubois, Le comportement animal — Cours, méthodes et questions de révision, 2e édition, 2015. Dunod, page 73)

Quasi-synonymesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier