Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XXIe siècle) Du grec ancien ὕβρις, húbris (« excès, démesure, orgueil »).

Nom commun Modifier

Singulier et pluriel
hubris
\y.bʁis\

hubris \y.bʁis\ féminin

  1. Variante de hybris. Chez les Grecs anciens, démesure, orgueil inacceptable de la part d’un mortel. Toute prétention à une supériorité insolente parmi les hommes doit donc entraîner une punition cruelle de la part des dieux immortels.
    • L'hubris est le thème principal de la tragédie.
  2. (Par extension) Confiance excessive en soi, qui peut conduire à des erreurs fatales.
    • La première année que j’ai voté, en 1956, le Parti communiste faisait 26 % des voix. C’était une alternative possible. À partir de 1980, la menace soviétique devenant de moins en moins crédible, le capitalisme s’est senti libéré de toute menace, d’où ce passage à l’hubris, à la démesure... — (Emmanuel Terray, « Emmanuel Terray : être de droite, c’est avoir peur » sur www.rue89.com, le 31 mars 2012)
    • Faux est le concept qu’a l’homme de sa raison d’être, de la liberté et de l'amour. L’hubris, orgueil tenace, pousse l’homme à la démesure de l’égoïsme et à l’erreur dans la bassesse comme dans l’élévation, il entrave l’ascension de l’esprit... — (Michel Potay Blog, page 13, n° 185 : « Vaincre en moi le solipse », le 23 mai 2017)
    • L’ancien patron de Renault a été entraîné dans l’hubris qui guette les généraux victorieux. — (Philippe Escande , « Carlos Ghosn : « chanceux de la finance, malchanceux de l’histoire » », Le Monde. Mis en ligne le 4 avril 2019)

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

TraductionsModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du grec ancien ὕβρις, húbris (« excès »).

Nom commun Modifier

hubris \ˈhjuː.bɹɪs\ singulier et pluriel identiques

  1. (Grèce antique) Hybris, orgueil, outrage; agression, démesure, insolence, transgression rêvée de la condition mortelle, punie de façon éclatante par les dieux.
  2. (En particulier) Voie de fait, brutalité, violence, outrage.
    • In Athens there was a law against hubris, which protected even slaves from its sting. The Athenians, moreover, regarded hubris as an offense against the community, not just the victim; and, consequently, any free adult male, not just the victim was entitled to prosecute an alledged offender. — (David Keyt, Aristotles Politics Books V and VI, Oxford University Press, 1999)
      De plus, à Athènes, il y avait contre l’hubris une loi qui protégeait même les esclaves. Les Athéniens considéraient l’hubris comme un délit contre la communauté, pas seulement contre la victime. Tout adulte mâle de condition libre, pas uniquement la victime, avait donc la possibilité de porter plainte contre le délinquant supposé.
  3. (Par extension) Arrogance, orgueil, présomption.
    • We have also fallen victim to a kind of technological hubris, which tempts us to believe that our new powers may be illimited. — (Al Gore, Earth in the Balance, 2007)
      Nous sommes aussi victimes de l’arrogance technologique qui nous porte à croire que nos nouveaux pouvoirs pourraient être illimités.

Variantes orthographiquesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • hubris sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)  

RéférencesModifier

  • Ilias Arnaoutoglou, Ancient Greek Laws: A Sourcebook, Routledge, 1998
  • Christopher Carey, Trials from Classical Athens, Routledge, 1997