Étymologie

modifier
Du latin humanus avec le suffixe -iste.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
humaniste humanistes
\y.ma.nist\
 
L’humaniste Marie de Gournay

humaniste \y.ma.nist\ masculin et féminin identiques

  1. Personne, notamment à la Renaissance, qui a foi en l’humain.
    • Humaniste, vous mettez l’homme au centre du monde, avec sa sagesse naturelle, son instinct du bonheur terrestre, son salutaire égoïsme ; chrétien, vous devez y mettre le Christ, c’est-à-dire la déraison de la Croix, le goût de la souffrance, la destruction du moi par la soif maladive de l’absolu et de l’éternel. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • « Il y a un but, monsieur, il y a un but… il y a les hommes. »
      C’est juste : j’oubliais qu’il est humaniste. […] « Il y a les hommes… » il vient de se peindre tout entier, ce tendre. […] J’ai fréquenté autrefois des humanistes parisiens, cent fois je les ai entendus dire « il y a les hommes », et c’était autre chose! Virgan était inégalable. Il ôtait ses lunettes, […] puis il murmurait, mélodieusement : « Il y a les hommes, mon vieux, il y a les hommes », en donnant au « Il y a » une sorte de puissance gauche, comme si son amour des hommes, perpétuellement neuf et étonné, s’embarrassait dans ses ailes géantes.
      Les mimiques de l’Autodidacte n’ont pas acquis ce velouté ; son amour des hommes est naïf et barbare : un humaniste de province.
      — (Jean-Paul Sartre, La Nausée, 1938)
    • Le mot « humanisme » est de création relativement récente (XIXe siècle), mais on trouve dans une addition de 1588 au chapitre « Des prières » le substantif « humanistes » au pluriel (un hapax dans les Essais), soit, dans ce contexte, les écrivains qui ont fait des hommes et de leurs mœurs leur objet d'étude exclusif, sans référence à la théologie, dans le sillage des moralistes grecs et latins. — (Alain Legros, Montaigne en quatre-vingt-jours, Albin Michel. 2022, page 156)
  2. Personne qui a une connaissance approfondie de la langue et de la littérature grecque et romaine.
    • Un curieux homme ce précepteur que Mgr Dupanloup, […], avait particulièrement recommandé en disant de lui : « C’est un bon humaniste ! » Il possédait, en effet, le latin, savait assez bien le grec, connaissait la littérature française, avait un vif sentiment de l’art… — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942, pages 66-67)

Traductions

modifier

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
humaniste humanistes
\y.ma.nist\

humaniste \y.ma.nist\

  1. Relatif à l’humanisme.
    • Au xviie siècle, le discours humaniste n’a rien à voir avec celui de la IIIe République ou les récents débats, […] — (Henri Gaston Gouhier, Henri Gouhier se souvient… ou comment on devient historien des idées, 2005)
    • A-t-on pensé aussi que dès que l’on abandonne la notion de liberté, on accède immédiatement, sans effort, sans tromperie langagière, sans exhortations humanistes, sans transcendance, à la notion toute simple de tolérance ? — (Henri Laborit, Éloge de la fuite, 1976, Le Livre de poche, page 78)

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Voir aussi

modifier
  • humaniste sur l’encyclopédie Wikipédia  

Références

modifier