humilité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin hŭmĭlĭtās. (Vers 980) humilitad.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
humilité humilités
\y.mi.li.te\

humilité \y.mi.li.te\ féminin

  1. Vertu qui nous donne le sentiment de notre faiblesse, qui réprime en nous les mouvements de l’orgueil.
    • […] ; cette précaution prise, il revint à sa place, sans humilité comme sans orgueil, convaincu que, perdît-il le prix, il l’avait disputé assez longtemps pour n’avoir pas de honte à le voir passer aux mains d’un autre. — (Alexandre Dumas, Othon l’archer, 1839)
  2. (Familier) Déférence, soumission, abaissement.
    • L’homme argue de son droit avec une suffisance presque impertinente, une humilité feinte qui voile une ironie bien claire : […]. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Par extension) Qualité de ce qui est humble.
    • L’humilité des enchères encouragea la troupe des petits brocanteurs, qui se mêlèrent à nous et devinrent familiers. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 70.)

SynonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

  • France (Île-de-France) : écouter « humilité [y.mi.li.te] »
  • France (Brétigny-sur-Orge) : écouter « humilité [Prononciation ?] »

Voir aussiModifier

RéférencesModifier