hypersensibilité

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Dérivé de hypersensible avec le suffixe -ité → voir sensibilité.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hypersensibilité hypersensibilités
\i.pɛʁ.sɑ̃.si.bi.li.te\

hypersensibilité \i.pɛʁ.sɑ̃.si.bi.li.te\ féminin

  1. Sensibilité excessive.
    • Cette hypersensibilité vient culminer en une susceptibilité extrême : toute relation interhumaine le meurtrit. — (Jean Laplanche, Hölderlin et la question du père, éditeur Presses Universitaires de France, 1984)
    • L’artiste est trop sensible, souffre de son hypersensibilité et de son ego trop puissant. — (Steven Bernas, L’écrivain au cinéma, Éditions L’Harmattan, 2005)
    • Mais les études sur ce trait de caractère (ce n’est pas une maladie ni un trouble) sont seulement en train de se développer et il est encore difficile aujourd’hui de reconnaître ce qu’est l’hypersensibilité et ce qui n’en est pas. — (« Hypersensibilité : quelles sont les caractéristiques ? », www.psychologue.net, 30 mars 2020 ; consulté le 2 octobre 2020)
  2. (Médecine) Réaction excessive à un stimulus.
    • L’enquête allergologique repose sur l’interrogatoire et sur la réalisations d’examens complémentaires au premier rang desquels viennent les tests cutanés d’hypersensibilité immédiate. — (Juliette Mazereeuw-Hautier, Alain Didier, Fabienne Rancé, Allergie et hypersensibilité, éditeur Elsevier Masson, 2005)
    • Dans l’hypersensibilité de type tuberculinique, la désensibilisation (?« tolérance ») est possible par des injections répétées et fréquentes de minuscules quantités d’antigène. Mais les résultats sont seulement temporaires et l’injection des doses désensibilisatrices comporte le risque de réactions focales marquées et parfois très sérieuses. — (Ernest Jawetz, ‎Joseph L. Melnick & ‎Edward A. Adelberg, Microbiologie médicale, Québec : Presses de l’Université Laval & Paris : Librairie Maloine, 1973, page 199)

AntonymesModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier