FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin hypogeum emprunté au grec ancien ὑπόγειον « chambre souterraine »

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
hypogée hypogées
\i.pɔ.ʒe\
 
L’hypogée de Dougga.

hypogée \i.pɔ.ʒe\ masculin

  1. (Archéologie) Construction souterraine où les anciens déposaient leurs morts. Note : Employé également par apposition.
    • Les hypogées de la vallée des Rois.
    • Les hypogées de Syout sont pour la plupart de vastes chambres carrées dont les parois sont chargées d’hiéroglyphes et de représentations qui se rapportent à l’art militaire. — (Maxime Du Camp, Le Nil: Égypte et Nubie, 1854)
    • J’avais vécu jusque-là dans un hypogée, éclairé de lampes fumeuses ; maintenant, le soleil et la lumière allaient m’être montrés. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 96.)
    • Une clarté diffuse plutôt qu’un point lumineux, paraissait emplir une sorte d’hypogée à l’extrémité du couloir. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 161)
    • Je t’aime liberté qui veille dans les hypogées — (Guillaume Apollinaire, Calligrammes, 1918)

TraductionsModifier

Forme d’adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin hypogé
\i.pɔ.ʒe\

hypogés
\i.pɔ.ʒe\
Féminin hypogée
\i.pɔ.ʒe\
hypogées
\i.pɔ.ʒe\

hypogée

  1. Féminin singulier de hypogé.

Voir aussiModifier

  • hypogée sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier