Voir aussi : IE, ie, -ie, ’ie, i. e., i.-e., .ie

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Sigle) (Date à préciser) Du latin id est (« c’est »).

Conjonction Modifier

i.e. \i.ə\

  1. (Anglicisme) (Littéraire) C’est-à-dire.
    • Le lieu où ils (i.e. les Orixa) prennent une partie de la matière originelle pour façonner la tête d’un homme est l’Ipori. — (Jean Ziegler, Les Vivants et la Mort, 2015)
    • Ils n’avaient pas plus le droit d’auspicium, i.e. le présage envoyé par les dieux et consulté par certains magistrats, non plus que l’imperium, i.e. le pouvoir le plus élevé comportant la juridiction et le commandement militaires. — (Jean-Philippe Feldman, La bataille américaine du fédéralisme: John C. Calhoun et l’annulation, 2015)
    • Il reste que sur les profils Facebook des Hommen, en coulisse donc, par opposition à l’avant-scène (GOFFMAN, 1973), on trouve assez régulièrement des commentaires à la fois victimaires et racistes vis-à-vis des « muzz », i.e. des musulmans. — (Josselin Tricou, « Entre masque et travestissement : Résistances des catholiques aux mutations de genre en France: le cas des "Hommen" », dans la revue Estudos de Religião, vol. 30, n° 1, jan.-avr. 2016, p. 55)

NotesModifier

Ce sigle, à peu près inconnu en français autrefois, tend de plus en plus à se répandre sous l’influence de l’anglais. Si on veut être plus sûr d’être compris de tous, il reste néanmoins préférable d’employer c’est-à-dire ou son abréviation c.-à-d. ainsi que le recommande, entre autres, l’Office québécois de la langue française.

Variantes orthographiquesModifier

SynonymesModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Sigle) (Abréviation) (Date à préciser) Du latin id est (« c’est »).

Conjonction Modifier

i.e. \ˌaɪ.ˈi\ (États-Unis), \ˌaɪ.ˈiː\ (Royaume-Uni) ; \ˈðæt ɪz\ (prononcé : that is)

  1. C’est-à-dire.

NotesModifier

À la différence de la plupart des autres abréviations étrangères, i.e. ne prend pas l’italique. L’usage américain préfère faire suivre i.e. par une virgule, tandis que l’usage britannique tend à l’omettre[1] ; la plupart des guides de style admettent les deux usages[2]. L’abréviation est toujours précédée d’une virgule, parenthèse ouvrante ou tiret parce qu’elle débute une proposition subordonnée.

SynonymesModifier

Vocabulaire apparenté par le sensModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier

  1. Word FAQs: Grammar/Usage/Style: Does a comma go after i.e. or e.g.?, Dictionary.com
  2. Bureau de la traduction du gouvernement du Canada, The Canadian Style: 7.14, Termium Plus