Voir aussi : igne

Étymologie

modifier
Du latin igneus (« embrasé, enflammé, brûlant, ardent »).

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin igné
\iɡ.ne\
ou \i.ɲe\

ignés
\iɡ.ne\
ou \i.ɲe\
Féminin ignée
\iɡ.ne\
ou \i.ɲe\
ignées
\iɡ.ne\
ou \i.ɲe\

igné \iɡ.ne\ ou \i.ɲe\

  1. (Didactique) Qui est de feu, qui a les qualités du feu.
    • Jugez si ceux qui parlent avec tant de retenue d’une chose où ils ont droit de parler avec tant d’assurance, pourront faire un jugement décisif de l’existence de cette matière ignée, si douteuse et si peu établie. — (Blaise Pascal, Lettre à M. Le Pailleur, 1647)
    • L’interroger [un chimiste] si le phosphore de Boyle, si le phosphore igné s’allument dans le vide. — (Voltaire, Lett. Moussinol, mai 1737)
    • Le fameux archevêque Navarrete dit que, selon tous les interprètes des livres sacrés de la Chine, l’âme est une partie aérée, ignée, qui, en se séparant du corps, se réunit à la substance du ciel. — (Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, 1756, chapitre II)
    • […] tous les corps sont formés de quatre éléments, chacun étant attribué à l’élément qui entre en majeure partie dans sa constitution, d’où les corps ignés, terrestres, aquatiques et aériens […] — (Revue belge d’archéologie et d’histoire de l’art, 1956)
    • Lorsqu'on veut se figurer la cosmogenèse, c'est une aventure étrange, assez récente, pareille en somme à ce que serait une explosion hiroshimesque aperçue au ralenti : à partir d'un moment improbable, une avalanche de nébuleuses ignées, qui fuient. — (Jean Guitton, 1955-1964, Editions Plon, 1968, p. 230)
  2. Qui est produit par l’action du feu.
    • D’un autre côté, il semble bien difficile qu’elle tire son origine du continent à travers les couches tourmentées de ces roches ignées. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
    • Les roches ignées n’affectent aucune forme spéciale ; elles sont en masses irrégulières et ont à peu près l’aspect que prend un mélange de substances minérales hétérogènes qui, après avoir été fondues, sont abandonnées à un refroidissement lent. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 11)

Synonymes

modifier

Dérivés

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Anagrammes

modifier

Modifier la liste d’anagrammes

Références

modifier