FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin immortalis.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin immortel
\i.mɔʁ.tɛl\
immortels
\i.mɔʁ.tɛl\
Féminin immortelle
\i.mɔʁ.tɛl\
immortelles
\i.mɔʁ.tɛl\

immortel \i.mɔʁ.tɛl\ masculin

  1. Qui n’est pas sujet à la mort.
    • Cette année s’écoula comme la précédente, sans décès, et, quand vint la Saint-Sylvestre, d’un bout de la terre à l’autre les hommes s’embrassèrent et se félicitèrent d’être devenus immortels. — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • …et prétendait obéir à la nécessité d’agir ainsi, tant pour se rappeler à lui-même que pour rappeler aux personnes pieuses que leurs corps étaient périssables et leurs âmes immortelles. — (E.T.A. Hoffmann, Le Diable à Berlin, 1820, traduit par Henry Egmont))
    • Ils riaient de colère, éblouis par la foudroyante évidence qu'ils n'arrivaient pas à me communiquer : « Tu ne t'es jamais dit en t’endormant qu'il y avait des gens qui mouraient pendant leur sommeil ? Tu n'as jamais pensé, en te brossant les dents : cette fois ça y est, c'est mon dernier jour ? Tu n'as jamais senti qu'il fallait aller vite, vite, vite, et que le temps manquait ? Tu te crois immortel ? » Je répondais, moitié par défi, moitié par entraînement : « C'est ça : je me crois immortel. » — (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964, collection Folio, page 166.)
  2. (Figuré) Ce que l’on suppose devoir être d’une très longue durée.
    • Un monument immortel. Une haine, une inimitié immortelle.
  3. Qualifie des hommes ou choses dont on suppose que la mémoire doit toujours durer.
    • Les annalistes ne doutaient pas de la vérité de cette miraculeuse prédiction, inventée sans doute pendant le cours des exploits immortels du fils de Vassili. — (Nikolaj Michajlovič Karamzin, Histoire de l'Empire de Russie, 1820)
    • L’auteur immortel du Traité de la Vie et de la Mort a, dans cet ouvrage, exposé d’une manière admirable l’influence que le cerveau, le poumon et le cœur exercent réciproquement l’un sur l’autre. — (Balthasar Anthelme Richerand, Nouveaux éléments de physiologie, 1836)
    • C’est pour échapper au temps qu’il a voulu son œuvre immortelle. — (Marcel Conche, ‎Lucile Laveggi, Vivre et philosopher, 2011)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
immortel immortels
\i.mɔʁ.tɛl\

immortel \i.mɔʁ.tɛl\ masculin (pour une femme on dit : immortelle)

  1. Celui qui ne peut pas mourir.
    • Sous des rois invalides, les gouvernements s’affaiblirent, les lois se relâchèrent ; et bientôt les immortels, certains de ne point aller en enfer, s’abandonnèrent à tous les crimes. — (Charles Deulin, Le Poirier de Misère)
  2. (Littérature) Membre de l’Académie française, en raison de l’inscription à l’immortalité, que porte le sceau donné à l’Académie par son fondateur, le cardinal de Richelieu.
  3. (Antiquité) Combattant de la garde personnelle des empereurs perses.
  4. (Mythologie) Personnage divin dans le taoïsme.

SynonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

  • immortel sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier