impatronisation

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1611) Dérivé de impatroniser.

Attestations historiquesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
impatronisation impatronisations
\ɛ̃.pa.tʁɔ.ni.za.sjɔ̃\

impatronisation \ɛ̃.pa.tʁɔ.ni.za.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’impatroniser, de s’impatroniser.
    • Le père Rouget se trouva très heureux de l’impatronisation de Max au logis, car il eut une personne qui fut aux petits soins pour lui, mais sans servilité cependant. — (Honoré de Balzac, La Rabouilleuse, Furne, Paris,1843)
    • Néanmoins, le 18 janvier dernier, quand eut lieu la traditionnelle remise de l’épée, dix jours avant l’impatronisation du nouvel habit vert sous la Coupole, Élisabeth de Fontenay, préposée au discours de circonstance, lança dans sa péroraison : « C’est la première fois qu’un juif en majesté entre à l’Académie. » — (Mediapart du 31/01/2016, Le jeudi noir d'Alain Finkielkraut)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

RéférencesModifier