FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) Du latin impius (« impie, sacrilège »).

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
impie impies
\ɛ̃.pi\

impie \ɛ̃.pi\ masculin et féminin identiques

  1. Incroyant, blasphématoire, qui a du mépris pour les choses de la religion.
    • Celui qui ose ainsi parler est criminel, « bouche impie » (l’accusation est ici violente), celui qui ose s’adéquationner à sa propre image en Dieu est à bannir. — (Danielle Kaisergruber, ‎David Kaisergruber, ‎Jacques Lempert, Phèdre, de Racine, 1972)
    • Intérieurement, le prêtre se réjouissait : il allait regrouper ses ouailles pas tellement impies, en vérité. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. (Par extension) Se dit aussi des choses.
    • Leur bouche impie a vomi ce blasphème. — Il osa porter sur eux ses mains impies. — Sentiments impies. — Pensées impies.
  3. (Par extension) Qui offense la patrie, l’autorité paternelle et, en général, les choses considérées comme sacrées.
    • Porter les armes contre sa patrie est une chose impie. — Cette doctrine sur la famille est une doctrine impie. — Ce complot impie fut découvert.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
impie impies
\ɛ̃.pi\

impie \ɛ̃.pi\ masculin et féminin identiques

  1. Personne impie.
    • Sganarelle — Apprenez de moi, qui suis votre valet, que le Ciel punit tôt, ou tard les impies, qu'une méchante vie amène une méchante mort. — (Molière, Don Juan, acte I scène II)
    • Non, ils ne voulaient rien savoir ni les uns, ni les autres ; ils étaient comme les impies du psaume : In exitu Israël de Ægypto, ils avaient des oreilles et n’entendaient point, des yeux et ne voulaient point voir. — (Louis Pergaud, Le Sermon difficile, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • L'opposition entre le juste et le pêcheur, ou le croyant et l’impie, implique qu'aucune entité incroyante ne saurait être tolérée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.52)
  2. (Spécialement) Personne d'une autre religion ou d'un autre rite.
    • J’entends crier de toute part à l’impiété. Le chrétien est impie en Asie, le musulman en Europe, le papiste à Londres, le calviniste à Paris, le janséniste au haut de la rue Saint-Jacques, le moliniste au fond du faubourg Saint-Médard. Qu’est-ce donc qu’un impie ? Tout le monde l’est-il, ou personne ? — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

LatinModifier

ÉtymologieModifier

De impius avec le suffixe -e.

Adverbe Modifier

impie \Prononciation ?\

  1. Impieusement.

RéférencesModifier