importuner

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Dénominal de importun.

Verbe Modifier

importuner \ɛ̃.pɔʁ.ty.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Déplaire, ennuyer, fatiguer par des assiduités, des discours, des demandes, une présence hors de propos.
    • Se retirait-il chez la reine, on venait l’importuner jusque-là, sous des prétextes toujours nouveaux. — (Pierre Louÿs, Aphrodite, Mercure de France, Paris, 1896)
    • Pour sa part, la Ville de Trois-Rivières n'interdit pas de mendier dans sa réglementation, mais importuner des gens peut être passible d'une amende. — (Amélie St-Yves, Une interdiction de mendier fait jaser à Shawinigan, Le Journal de Québec, 4 janvier 2021)
    • Pap Ndiaye serait venu seul, sans son aréopage de conseillers collés aux basques, qu’il n’aurait pas été davantage importuné : viennent traditionnellement à l’Ageem des professionnels plus investis que rebelles. — (journal Sud-Ouest, édition Charente-Maritime / Charente, 9 juillet 2022, page 7)
  2. (Par extension) Déplaire, ennuyer, en parlant de choses qui sont hors de propos ou semblent hors de propos.
    • Ses fréquentes visites m’importunent.
    • Un bruit qui importune.
    • Ce souvenir l’importunait.
    • Il est de si mauvaise humeur que tout l’importune.
    • Elle est importunée de leurs hommages.
    • Il est importuné de visites.

SynonymesModifier

→ voir casser les couilles

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

Modifier la liste d’anagrammes

RéférencesModifier