inéducable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIXe siècle) Dérivé de éduquer, avec le préfixe in- et le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
inéducable inéducables
\i.ne.dy.kabl\

inéducable \i.ne.dy.kabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qu’on ne peut éduquer.
    • A l’état domestique, ce mammifère conserve en partie ses habitudes sauvages ; mais cependant, quoique Buffon ait dit qu’il était inéducable, il paraît que des moines grecs de l’île de Chypre avaient dressé des Chats pour prendre des Serpents ; [...] — (Félix Archimède Pouchet, Zoologie classique ou Histoire naturelle du règne animal, tome premier, librairie de Roret, Paris, 1841, page 89)
    • L’enfant autiste a été considéré au XXe siècle comme un enfant inéducable, intestable (Suarez Labat, 2008, 2010, 2013). — (Hélène Suarez Labat, Les autismes et leurs évolutions: Apports des méthodes projectives, Dunod, 2015, page 9)
  2. Qu’on ne peut corriger, améliorer.
    • Ce bavardage servile qui fait favorablement impression à un visiteur, mais qui recouvre souvent une inéducable nullité. — (Marcel Proust, Du côté de chez Swann, 1913, p. 54)
    • Pour ce psychiatre du Ministère de la Justice, « les perversions sont des anomalies constitutionnelles des instincts de l’individu considéré dans son activité morale et sociale. La perversion est au plan moral et social l’équivalent de l’oligophrénie au plan intellectuel ». L’impact de cette conception du pervers inéducable, inamendable et inintimidable fut considérable, elle continue d’infiltrer les théorisations les plus récentes. — (Jean-Pierre Chartier, « Peut-on guérir le psychopathe ? », dans Topique 2007/2 (n° 99), page 61)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

ParonymesModifier

RéférencesModifier