Étymologie

modifier
Emprunté de l’italien incarnatino, incarnadino diminutif de incarnato.

Nom commun

modifier
Singulier Pluriel
incarnadin incarnadins
\ɛ̃.kaʁ.na.dɛ̃\

incarnadin \ɛ̃.kaʁ.na.dɛ̃\ masculin

  1. Couleur un peu plus faible que l’incarnat. #FE96A0
    • Un ruban d’un bel incarnadin.
    • L’incarnadin est fort prisé de la reine de Navarre. — (Hortense Dufour, Margot, la reine rebelle, 2010)

Adjectif

modifier
Singulier Pluriel
Masculin incarnadin
\ɛ̃.kaʁ.na.dɛ̃\
incarnadins
\ɛ̃.kaʁ.na.dɛ̃\
Féminin incarnadine
\ɛ̃.kaʁ.na.din\
incarnadines
\ɛ̃.kaʁ.na.din\

incarnadin \ɛ̃.kaʁ.na.dɛ̃\

  1. Qui a la couleur de l’incarnadin.
    • Ses cheveux incultes se tordaient autour de son front et de ses joues en longs serpents noirs, mal retenus par un ruban incarnadin que débordaient et cachaient çà et là les boucles rebelles. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, 1863)
    • (…) Le nez mignon avec la bouche
      Incarnadine, grasse, et divine d’orgueil
      — (Paul Verlaine, L’Allée, in Fêtes galantes, 1869)
    • Elle avait les cheveux de la nuit, mais sur le visage de l'Aurore, car son visage resplendissait de cette fraîcheur incarnadine éblouissante et rare, qui avait résisté à tout dans cette vie nocturne de Paris dont elle vivait depuis des années et qui brûle tant de roses à la flamme de ses candélabres. — (Barbey d’Aurevilly, Les Diaboliques, Dentu, Paris, 1874)
    • Sur le bord de la rivière, la lueur du jour incarnadin teinte en rose les larmes éparses, figées en neige candide, des amandiers pensifs. — (Isabelle Eberhardt, Pleurs d’amandiers, 1903)
    • Soudain, sous son képi cassé et ramené en arrière, ses trait se détendirent, sa figure devint subitement enfantine et ses yeux se fixèrent sur sa main mutilée où le sang fleurissait de roses incarnadines la gaze du pansement sommaire. — (Pierre Mac Orlan, Les Poissons morts, Payot & Cie, Paris, 1917)

Synonymes

modifier

Apparentés étymologiques

modifier

Traductions

modifier

Prononciation

modifier

Voir aussi

modifier