Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Verbe 1) (XIVe siècle) Du latin incitare (« pousser à »).
(Verbe 2) (Années 1800) Du latin incitare (dans le sens de « stimuler, exciter »), emprunt à la terminologie vitaliste du médecin écossais John Brown dans les Elementa medicinae (voir incitabilité).

Verbe 1 Modifier

inciter \ɛ̃.si.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Pousser, porter vivement à (une action, une attitude, un comportement, un état).
    • Ces pensers incitaient la Reine à la vengeance.
      Honte, dépit, courroux, son cœur employa tout ;
      Amour même, dit-on, fut de l’intelligence :
      De quoi ne vient-il point à bout ?

      — (Jean de La Fontaine, Le Roi Candaule et le maître en droit, 1674)
    • La vanité est chose aimable ; elle nous incite à soigner notre personne et notre tenue, à chercher à plaire, tous efforts dont l’orgueil sait bien se passer. — (Roger Peyrefitte, L’innominato : nouveaux propos secrets, Albin Michel, 1980, page 223)
    • Les sanglots incitent à la consolation, suscitent une intimité presque immédiate, ont tout pour échauffer les sens. — (Alain Nadaud, La mémoire d’Érostrate, Éditions du Seuil, 1992, page 220)
    • Les feuilles éparses autour des crottes m’incitèrent à croire qu’il avait même pris le soin de se torcher l’oignon. — (Jean Delou, Le Safari sanglant, Éditions du Scorpion, 1961, p. 99)

AntonymesModifier

DérivésModifier

Apparentés étymologiquesModifier

TraductionsModifier

Verbe 2Modifier

inciter \ɛ̃.si.te\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Physiologie) (Désuet) Stimuler un organe, entraîner une réponse d’un organisme vivant, en parlant d’une « puissance incitante ».
    • La douleur de tête et la rougeur du visage et des yeux proviennent de l’excessive quantité de sang qui remplit les vaisseaux du cerveau et de ses membranes, les distend, les stimule, les incite trop vivement, et les porte à des contractions douloureuses. — (John Brown traduit par D. M. Fouquier, Élémens de médecine, Demonville, 1805, page 276)
    • Il faut se rappeler que le fer semble inciter et congestionner les membranes tégumentaires. — (Noël Guéneau de Mussy, Clinique médicale, tome 1, A. Delahaye, 1874, page 210)
    • Le sérum incite le système nerveux, on constate une augmentation du pouvoir musculaire, de la capacité respiratoire des poumons, de la pression artérielle, de la puissance digestive. — (Emmanuel Ostrovsky, Du traitement de la phtisie pulmonaire par le sérum antistreptococcique de Menzer, G. Steinheil, 1903, page 137)
    • Cette essence de nourriture arrêtait les tiraillements et les nausées du vide, incitait même l’estomac qui ne se refusait pas à accepter quelques cuillerées de soupe. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, G. Charpentier, 1884, chapitre 15)

TraductionsModifier

PrononciationModifier

AnagrammesModifier

RéférencesModifier