inconscient

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Composé de l’adjectif conscient et du préfixe in-.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin inconscient
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\

inconscients
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\
Féminin inconsciente
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃t\
inconscientes
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃t\

inconscient \ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\

  1. (Psychologie) État ou d’un acte qui, se produisant chez un sujet capable de se percevoir lui-même, échappe accidentellement ou normalement à sa perception.
    • Ils font tourner les tables par des mouvements inconscients.
    • Les phénomènes de la digestion, de la circulation sont généralement inconscients.
  2. Qui n’est pas doté de conscience, qui n’est pas capable, accidentellement ou normalement, de se percevoir soi-même.
    • à la suite de sa chute, il est resté plusieurs heures inconscient.
    • L’atome des épicuriens est inconscient.
    • Certains métaphysiciens conçoivent l’Absolu comme inconscient.
  3. (Courant) Qui est irréfléchi.
    • Je n’ai pas en effet, se disait-il, un orgueil naïf, extravasé, une élation, une superbe, s’affichant inconsciente, débordant devant tous ; […]. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
  4. Qui n’a pas conscience de tel ou tel de ses actes.
    • Suis-je une brute inconsciente, livrée au despotisme de l’instinct, vouée au fatalisme de la perversité ? Un fou que le sang attire comme des lèvres de femme, et qui se rue au meurtre, comme on se rue à l’amour ? — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Il est inconscient de sa sottise.
    • Il est inconscient de l’effet qu’il produit sur les autres. On l’emploie dans un sens analogue à propos d’un Fait extérieur au sujet.
    • Il est inconscient du danger.
  5. Dont on n’a pas conscience, en parlant par exemple d’un sentiment ou d’un états d’esprit.
    • Le désir de créer d’Ilioucha a rencontré la poésie ou s’est constitué en elle dans un processus inconscient dont il ne peut se dégager. — (Christian Laroche, Psychanalyse, sociologie, connexions, 2021, page 23)

SynonymesModifier

Qui n’est pas doté de conscience, qui n’est pas capable de se percevoir soi-même

AntonymesModifier

Général
Qui n’est pas doté de conscience, qui n’est pas capable de se percevoir soi-même

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun 1 Modifier

Singulier Pluriel
inconscient inconscients
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\

inconscient \ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\ masculin (pour une femme, on dit : inconsciente)

  1. (Courant) Personnage irréfléchi qui n’a aucune notion de la valeur de ses actes.
    • Le reste des insulteurs se compose d’inconscients, de ramollots à rengaines patriotiques, ou d'émotifs comme vous, qui préfèrent en rester sur une impression, plutôt que de chercher à s'éclairer. — (L. Bertrand, Lettre à Émile Baumann, 1898, dans L-A. Maugendre, La renaissance catholique au début du XXe siècle vol.3, 1966, p.264)
    • Par ailleurs, de quelles vertus le nouveau régime se pare-t-il, au fil des jours, pour entraîner l’adhésion du pays autrement que par le fanatisme des clubs à l'usage des inconscients et des irresponsables ? — (Lucien Parizot, La Révolution à l'oeil nu : l'exemple du Lyonnais vécu a Saint-Chamond et en Jarez, Éditions Val Jaris, 1987, p. 112)

TraductionsModifier

Nom commun 2Modifier

Singulier Pluriel
inconscient inconscients
\ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\

inconscient \ɛ̃.kɔ̃.sjɑ̃\ masculin

  1. (Psychologie) Région de la vie psychologique qui échappe au regard de la conscience.
    • Un désir refoulé dans l’inconscient peut continuer à troubler l’âme.
    • Justement, l’inconscient, ce n’est pas un trésor d’images tout d’abord, c’est un trésor d’impulsions. C’est sous forme de tendances, d’appels, c’est sous forme passionnelle, si vous voulez, sous forme de mouvements affectifs que l’inconscient nous atteint. — (Maurice Zundel, Silence, parole de vie, éditions Anne Sigier, 1990, page 14)
    • Il existe un inconscient familial comme il existe un inconscient individuel, dans lequel courent et vivent des secrets jamais exprimés. — (Simone Pacot, L'évangélisation des profondeurs (1997), Points, 2015, page 133)
  2. (Métaphysique) Principe qui travaillerait dans le monde avec toute l’apparence de l’intelligence, mais sans conscience de ce qu’il fait.
    • Les merveilles de l’organisation végétale et animale seraient des manifestations de l’inconscient.

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier