incontinent

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Adjectif) (XVIIe siècle) Dérivé de continent avec le préfixe in-. Du latin incontinens ( « qui ne se retient pas ; incontinent, immodéré »).
(Adverbe) (XIIIe siècle) Emprunté au latin in continenti (tempore), tout de suite, sur-le-champ », littéralement « dans le moment qui vient tout de suite après.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin incontinent
\ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\

incontinents
\ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\
Féminin incontinente
\ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃t\
incontinentes
\ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃t\

incontinent \ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\

  1. (Vieilli) (Sexualité) Qui manque de continence, qui n’est pas chaste, qui ne sait pas se retenir.
    • Quelle leçon des dangers à trop songer aux sirènes attrayantes du monde de Charroux, que le moine incontinent et adultère pourrissant, emmuré, dans sa basse fosse. — (Jean Hippolyte Michon, Le Moine, Librairie Internationale, 1865, page 349)
  2. (Médecine) Qui ne contrôle pas ou plus ses sphincters, qui ne peut retenir la miction ou la défécation.
    • La dégradation de la qualité de vie du patient incontinent et les émotions qui y sont associées sont liées à la fréquence et au degré d’incontinence […] — (Jacques Opsomer, ‎Jean de Leval, Incontinences urinaires de l’homme, Springer Science & Business Media, 2010, page 410)

DérivésModifier

TraductionsModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
incontinent incontinents
\ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\

incontinent \ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\ masculin

  1. (Par ellipse) (Spiritualité) Qui ne maîtrise pas ses pulsions sexuelles.
    • La convoitise de la chair chez l’incontinent triomphe de l’esprit, non par nécessité, mais par une certaine négligence de — (Thomas d'Aquin, Somme Théologique, magnetisme-et-bien-etre.com)

AntonymesModifier

Adverbe Modifier

incontinent \ɛ̃.kɔ̃.ti.nɑ̃\ invariable adverbe de temps

  1. (Vieilli) ou (Littéraire) Aussitôt ; au même instant ; sur-le-champ.
    • (...) [monſtre marin en habit d'Eueſque] faiſant certains ſignes pour monſtrer qu'il auoit grand déſir de retourner en la mer, où eſtant mené se ietta incontinent dedans. — (Guillaume Rondelet, L'Histoire entière des poissons (...) avec leurs pourtraits au naïf, 1558, page 363 → lire en ligne)
    • Le législateur des Thuriens ordonna que quiconque voudrait, ou abolir une des vieilles lois, ou en établir une nouvelle, se présenterait au peuple la corde au cou : afin que si la nouvelleté n'était approuvée d'un chacun, il fut incontinent étranglé. — (Montaigne, Essais , I, 23 – De la coutume et de ne changer aisément une loi reçue, 1595)
    • (…) L’envoyé de mess Lethierry m’a dit ce matin que mess Lethierry, trop occupé pour venir en personne, désirait que le mariage se fît incontinent. — (Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866)
    • Est-ce que vous allez vous coucher incontinent, monsieur de La Mole ? demanda-t-il. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VII)
    • Le phénomène retardataire se produisit incontinent, et Duhl-Séroul, enfin soulagée, retrouva sa raison et son équitable bonté.— (Raymond Roussel, Locus Solus, 1913 → lire en ligne)
    • Gardes, saisissez-vous de cet homme et le branchez incontinent au premier arbre de mon avenue. — (Octave Mirbeau, Le gamin qui cueillait les ceps, dans La vache tachetée, 1918)

PrononciationModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

(Siècle à préciser) → voir in- et continent

Adjectif Modifier

Nature Forme
Positif incontinent
\ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\
Comparatif more incontinent
\ˌmɔɹ ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\ ou \ˌmɔː ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\
Superlatif most incontinent
\ˌmoʊst ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\ ou \ˌməʊst ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\

incontinent \ɪn.ˈkɒn.tɪn.ənt\

  1. incontinent.

AntonymesModifier

DérivésModifier

Voir aussiModifier

  • incontinent sur l’encyclopédie Wikipédia (en anglais)