Ouvrir le menu principal

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(Date à préciser) Féminin de indien, sous-entendant « étoffe, toile ».

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
indienne indiennes
\ɛ̃.djɛn\

indienne \ɛ̃.djɛn\ féminin

  1. Étoffe de coton peinte ou imprimée à motifs floraux, qui se faisait primitivement en Inde. Elle était souvent imprimée sur les deux faces.
    • Dès le lendemain, elle entreprit de mettre son plan en œuvre ; elle envoya acheter au marché de la grosse toile, de l’indienne bleue et des boutons de cuivre, avec l’aide de Nastia elle se coupa une chemise et un jupon, convoque toutes les filles de la maison pour des travaux de couture, et le soir même tout était prêt. — (Alexandre Pouchkine, La Demoiselle-paysanne, 1830 ; traduction de Dimitri Sessemann, 1989)
    • Quelle délicieuse indienne ! fit-elle en considérant la robe de la dame simplement charmante. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • Quand venait, l’œil brun, folle, en robe d’indienne,
      — Huit ans, — la fille des ouvriers d’à côté…
      — (Arthur Rimbaud, Les Poètes de sept ans, 1871)
    • Misère mit sa belle robe d’indienne à fleurs qu’elle avait depuis plus de trente ans […] — (Charles Deulin, « Le Poirier de Misère », in Cambrinus et autres Contes, circa 1847–1875)
    • Un rideau soulevé laissait entrevoir une tête coiffée d’un bonnet d’indienne. — (Guy de Maupassant , La maison Tellier, 1881, collection Le Livre de Poche, page 31.)
    • Sous les poutres enfumées, au fond de la grande pièce sombre, entre les deux lits drapés d’indienne, sur deux chaises était posé un cercueil de bois blanc. — (Octave Mirbeau, Le Père Nicolas, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • C’est en 1750 qu’une manufacture royale d’indiennes, tissus peints à motifs floraux, ouvre dans le village.— (Audrey Dufour, « A Wesserling, le textile laisse place aux pépinièrese », La Croix, p. 23, 18 août 2014)

DérivésModifier

HyponymesModifier

Forme d’adjectif Modifier

indienne \ɛ̃.djɛn\

  1. Féminin singulier de indien.
    • La Native American Church, connue aussi sous le nom de « religion du peyote », est un mélange de religion traditionnelle indienne et de christianisme, avec consommation rituelle du peyote, un petit cactus hallucinogène. — (Françoise Perriot, Sagesse des indiens d’Amérique : Sur la voie Hopi, Hachette Pratique, 2016, page 118)

AnagrammesModifier

RéférencesModifier