indigène

Voir aussi : indigene

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin indigena (« originaire du pays », « indigène »). Formé de indu forme renforcée et archaïque de in (dans), et de -gena (né de), du verbe genere (engendrer)[1].

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
indigène indigènes
\ɛ̃.di.ʒɛn\

indigène \ɛ̃.di.ʒɛn\ masculin et féminin identiques

  1. (Anthropologie) Qui est originaire du pays où il vit, où il se manifeste.
    • Lyon est un grand centre de soies grèges et ouvrées. On y traite les soies indigènes et les soies étrangères. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • Notre précédente étude a montré quelle est la situation de la seconde ville de France, où une population allogène se superpose ou, pour mieux dire, se substitue à l'ancienne population indigène, en voie d'effacement. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Par contre, pour le petit granit et pour les ardoises, la crise continue, par suite de la tendance à remplacer les produits indigènes par des produits importés et de l'emploi plus fréquent de pierres blanches et de revêtements en pierre reconstituée. — (L'Économie belge en 1955, Bruxelles : Ministère des affaires économiques et des classes moyennes, 1955, p. 102)
    • L'ONG Survival International, dont le siège est à Londres, mène une campagne contre le Botswana et le géant de la production de diamants De Beers, expliquant que le cas des bushmen constitue un conflit d’intérêts entre un développement économique aveugle et le droit des peuples indigènes à choisir leur propre destinée. — (Le Devoir, 14 décembre 2006)
    • On a longtemps discuté pour savoir si cet ensemble de croyances avait été introduit en Occident par des Orientaux ou s’il avait une origine indigène. — (Vauchez, André, Une normalisation sévère, dans Histoire du Moyen Âge - Tome III, Éditions Complexe, 2005)
  2. (Écologie) (D'une espèce) Qui est présent dans une région ou dans un écosystème naturellement, sans intervention humaine.
  3. (Spécialement) (Dans les pays colonisés) Qui a rapport aux peuples présents avant la colonisation.
    • Cinquante-quatre langues indigènes sont encore parlées au Canada, mais en 2001, seulement le quart du million de Canadiens reconnus comme Amérindiens, Métis ou Inuits connaissaient assez bien une langue autochtone pour soutenir la conversation. — (L'actualité, 17 février 2007)
    • Le Mexique n’est pas un pays indien ou blanc, mais un pays métissé à plus de 80 %. La minorité indigène mérite d’être protégée. […] Il faut respecter les langues et traditions indigènes. Elles ne sont pas incompatibles avec le fait d’avoir une machine à laver. Les femmes indigènes ne sont pas condamnées à faire le lavage à genoux au ruisseau ! Malheureusement, je crois toutefois que la population indigène du Mexique est, à long terme, vouée à disparaître, parce que le processus de métissage est trop fort. — (Carlos Fuentes, dans L'actualité, 15 avril 2005)

NotesModifier

  1. Se dit généralement des personnes non européennes, par opposition aux explorateurs, aux colons ou aux conquérants européens, ou encore des descendants des premiers par rapport aux descendants des seconds, même après plusieurs générations.
  2. Est utilisé beaucoup moins souvent que le mot autochtone pour les peuples d’Amérique du Nord.
  3. Pour l'Amérique du Nord, s'utilise parfois avec une majuscule initiale par déférence.
    • La Potherie donne une bonne indication des principes qui ont guidé Perrot dans ses relations avec les Indigènes [...]. — (Jean Delisle, Interprètes au pays du castor, Presses de l'Université Laval, 2019, page 79)

DérivésModifier

SynonymesModifier

AntonymesModifier

D'une espèce biologique :

TraductionsModifier

HyponymesModifier

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
indigène indigènes
\ɛ̃.di.ʒɛn\

indigène \ɛ̃.di.ʒɛn\ masculin et féminin identiques

  1. Personne originaire du pays où il vit.
    • Dans les régions tropicales, ce sont principalement les indigènes dont la présence forme le plus insurmontable obstacle, et je sais combien de voyageurs ont été victimes de ces barbares africains, qu'une guerre civilisatrice réduira nécessairement un jour! — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Nous rencontrons dans la banlieue de pauvres jardinets où les indigènes cultivent quelques légumes, et qu'ils ornent de saules , de sureaux et de groseilliers ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
    • À dater de ce jour, Cacaine ne travailla plus et, […], hanta fort régulièrement les divers bouchons de la commune, proclamant sur tous les tons que les indigènes de Velrans n’étaient que des sauvages,[…]. — (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Il est possible que des épaves ou des embarcations aient été drossées à terre, et que des baleiniers survivants aient vécu avec les indigènes il y a cent-cinquante ans. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Casablanca toute entière tenait alors dans l’enceinte de ses murailles. Elle comptait environ 25.000 indigènes dont un cinquième d’israélites et une colonie européenne, femmes et enfants compris, d’approximativement 500 têtes, […]. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 15)
  2. (Spécialement) Dans les pays colonisés, membre d'un peuple présent avant la colonisation.
    • D’un avis unanime, le racisme a reculé et les indigènes ont redressé la tête. Cependant, leur situation économique et sociale demeure catastrophique. — (Le Monde diplomatique, avril 2005)

NotesModifier

  • Se dit généralement des personnes non européennes, par opposition aux explorateurs, aux colons ou aux conquérants européens, ou encore des descendants des premiers par rapport aux descendants des seconds, même après plusieurs générations.

Note : N’est généralement pas utilisé pour les autochtones d’Amérique du Nord.

  • Certains textes peuvent jouer sur l'ambiguïté des deux sens:
  • Les Musulmans sont souvent appelés « indigènes », mais ce mot m'agace, car personne, en France, ne m'appelle « indigène », bien que je sois dans mon pays, aussi « indigène » qu'on puisse l'être, et attachée à tout ce qu'il y a de plus suranné, voire absurde, dans les vieilleries de notre héritage. — (Germaine Tillon, L'Algérie en 1957, 1957)

SynonymesModifier

→ voir Amérindien

TraductionsModifier

HyponymesModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

  • indigène sur l’encyclopédie Wikipédia  

RéférencesModifier

  1. Dictionnaire de la langue Française Le Robert