indigence

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(XIIIe siècle) Emprunté au latin indigentia (« besoin, exigence »).

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
indigence indigences
\ɛ̃.di.ʒɑ̃s\

indigence \ɛ̃.di.ʒɑ̃s\ féminin

  1. Grande pauvreté ; privation du nécessaire.
    • On leur avait dit que si le roi leur accordait une gratification, c’était pour éviter qu’ils prissent à partie le Parlement qui les avait jetés dans l’indigence en même temps que dans le deuil : […]. — (Athanase Coquerel fils, Jean Calas et sa famille: étude historique d'après les documents originaux, Paris : chez Joël Cherbuliez, 1858, p. 280)
    • Vous relevez l’indigence de leur vocabulaire monsieur l’Inspecteur ? — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Le yé-yé désigne un genre, l'ensemble des exhibitions de mineurs ignares, exhibitions vocales ou instrumentales, individuelles ou collectives, caractérisées par leur outrance sonore et leur indigence d’expression. — (Jean-Louis Gérard, L'imposture Yé-Yé, dans Le Monde libertaire, n°107, décembre 1964, p.7)
    • (Figuré) Ce qui ne veut pas dire, ajoute-t-il, que les catholiques de notre unité doivent avaler toutes les couleuvres qu’on leur propose et que les athées ou agnostiques ne revêtiront pas la burka (sic) après avoir digéré, avec beaucoup de mal, les indigences de nos gérants. — (NouvelObs.fr, La viande halal n’est pas du goût de certains CRS, 28 Avril 2010)
  2. État de pauvreté qui appelle les secours publics ou privés.
    • Certificat d’indigence.
  3. Ensemble des indigents.
    • Secourir l’indigence.

AntonymesModifier

TraductionsModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier