induction

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

Du latin inductio.

Nom commun Modifier

Singulier Pluriel
induction inductions
\ɛ̃.dyk.sjɔ̃\

induction \ɛ̃.dyk.sjɔ̃\ féminin

  1. Raisonnement qui consiste à rassembler une série d’observations spécifiques pour arriver à formuler une conclusion générale.
    • — Voilà comme il répond toujours ! dit le curé, qui, au fond, doué d’une extrême bienveillance, et n’étant pas fâché de voir souvent un homme instruit pour lui faire part de ses inductions scientifiques, aimait Léon Marsillat sans l’estimer beaucoup. — (George Sand, Jeanne, 1844)
    • Dans les circonstances graves, solennelles, où nous nous trouvons, je ne peux pas m’en fier à la haute opinion que j’ai de vos mérites et de votre caractère ; il me faut plus que les inductions auxquelles je suis amené par la sympathie que j’éprouve pour votre personne, il me faut quelque chose de précis, de certain. — (Hector Malot, Un mariage sous le Second Empire, 1873)
    • Elle se perdait dans le dédale des inductions par lesquelles elle devait passer pour éclaircir ce point, et elle n’arrivait qu’à se donner le sentiment désespérant de son impuissance et de son inexpérience ; il y avait là évidemment des choses qu’elle ne connaissait pas, et qui n’étaient ni de son âge ni de son monde. — (Hector Malot, La Belle Madame Donis, 1873)
    • Il […] recommence vingt fois, trente fois la même expérience, sachant combien est sournoise l’erreur et à quelles captieuses inductions la précipitation nous invite. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 304)
    • Raisonner par induction.
  2. Conséquence que l’on tire par induction.
    • Votre induction est fausse.
    • Cette expérience confirme les inductions que l’on avait tirées de tel phénomène.
  3. (Familier) Conjecture plausible mais incertaine où la sagacité a plus de part que la raison et où l’on a plutôt égard à la vraisemblance qu’aux données certaines de l’expérience.
    • Juger sur de simples inductions.
  4. (Physique) Phénomène électrique correspondant à une force électromotrice générée dans un circuit électrique par une variation de flux magnétique.
    • Courant d’induction, courant électrique inverse, que l’on obtient en faisant passer le courant électrique, développé par une pile voltaïque ou un aimant, à travers un fil conducteur isolé et enroulé autour d’une bobine.
    • Électricité d’induction.
  5. (Génétique) Ensemble des mécanismes cellulaires et moléculaires, conduisant au déclenchement de l’expression d’un gène spécifique.

AntonymesModifier

Apparentés étymologiquesModifier

DérivésModifier

TraductionsModifier

PrononciationModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

AnglaisModifier

ÉtymologieModifier

Voir induct

Nom commun Modifier

induction \Prononciation ?\

  1. (Physique) Induction.
  2. (Mathématiques) Récurrence.

PrononciationModifier

  • Royaume-Uni (Sud de l'Angleterre) : écouter « induction [Prononciation ?] »