inendurable

FrançaisModifier

ÉtymologieModifier

(1792) Dérivé de endurer, avec le préfixe in- et le suffixe -able.

Adjectif Modifier

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
inendurable inendurables
\i.nɑ̃.dy.ʁabl\

inendurable \i.nɑ̃.dy.ʁabl\ masculin et féminin identiques

  1. Que l’on ne peut pas endurer.
    • Mais, monsieur, vous allez d’une lenteur inendurable ! que signifie cette marche sinueuse ? — (Jean-Claude Gorjy, Ann'quin Bredouille, ou le petit cousin de Tristram Shandy, tome I, chez Louis, Paris, 1792, pages 74-75)
    • L’Enfer entendit l’inendurable vacarme !... — (John Milton, Le Paradis perdu, traduction de Jean De Dieu, Hachette & Cie, Paris, 1864, page 240)
  2. (Canada) Insupportable, y compris en parlant des personnes.
    • Mais pour nous, avec Pierrot (qui est si facile à la maison et pratiquement inendurable ailleurs) et avec Louise qui doit se ménager ce temps-ci, ça serait un voyage trop difficile [...]. — (Pierre Godin, René Lévesque 1922-1960, Boréal, 1994, page 208)

SynonymesModifier

AntonymesModifier

TraductionsModifier